Alice Au Pays des MerveillesAnnée de sortie : 2015

Auteur : CARROLL Lewis/LACOMBE Benjamin
Editeur : Soleil



Collection Métamorphose
Album cartonné/296 pages couleurs
Format : 20x28 cm
Date de parution : 2 décembre 2015
ISBN : 9782302048478

Alice. Envoûtante, indéfinissable, enfantine Alice. Voici 150 ans que tu charmes les petits mais surtout les grands à travers tes labyrinthes, tes fioles au contenu hasardeux, tes guides aussi animaliers qu’énigmatiques, tes devinettes insolubles et ton caractères intraitable. Ton origine a fait l’objet de multiples thèses car ton auteur est resté un peu flou sur le sujet. Même si sa jeune amie Alice Lidell y est un peu pour quelque chose, tu n’es pas elle et elle n’est pas toi. Pour fêter dignement l’anniversaire de tes premières aventures, les éditions Soleil nous proposent un fort joli ouvrage aux illustrations un peu surréalistes (quoi de plus normal compte tenu du sujet) mais surtout gothico-roccoco.

L’univers d’Alice sied particulièrement bien au style de Benjamin Lacombe. Nous n’avons donc pas été surpris de l’annonce de ce projet de la soignée collection Métamorphose des éditions Soleil. Et c’est avec un réel plaisir que nous avons découvert cette belle adaptation du best seller de Lewis Carroll. Rappelons-le, cette publication s’accompagne de l’édition d’un superbe calendrier 2016 ( lien ici) et a fait l’objet d’une exposition très plébiscitée au Salon du Livre Jeunesse de Montreuil début décembre 2015.

Cette adaptation de Les Aventures d’Alice Au Pays des Merveilles se présente sous une forme particulièrement élaborée et esthétique avec un dos relié façon livre ancien, un signet assorti pour ne pas se perdre dans les méandres de ce texte à énigmes, des jeux calligraphiques et des effets de polices comme l’avait souhaité Lewis Carroll lui-même lors de la première sortie de l’ouvrage, et des pages géantes qui se cachent sous leurs plis pour mieux nous sidérer lorsqu’elles s’ouvrent sur une héroïne aux dimensions inconcevables.
Les illustrations de Benjamin Lacombe s’accordent parfaitement à ce récit déjanté. Elles soulignent le côté névrotique des personnages tout en magnifiant les détails des décors.

Cette version anniversaire propose également une intéressante préface qui explique le contexte de création de l’œuvre ainsi que de nombreux contenus additionnels passionnants en postface. On retrouve ainsi l’intégralité de la correspondance préservée entre Lewis Carroll et sa « muse » Alice Lidell. Mais aussi des notes détaillées sur la façon de franciser les incessants jeux de mots de l’auteur. Et des photographies des jeunes personnes ayant inspiré l’ouvrage et prises par Lewis Carroll sous sa casquette de photographe, l’un de ses multiples talents.

Un très beau livre qui ne demande qu’à être ouvert et ré ouvert aux moments les plus ou les moins opportuns et pourquoi pas en le commençant par la fin ou en le tenant à l’envers…

Tiphaine