La Loi du désertAnnée de sortie : 2009

Auteur : FERRIC Franck
Editeur : Editions de Riez




Illustration de couverture : Bastien (B.Artworks)


Collection Brumes Etranges


Roman/292 pages


Date de parution : 15 Septembre 2009


ISBN : 978-2-918719-00-7


Je ne connaissais pas le travail de Franck Ferric avant de lire son recueil de nouvelles fantastiques “Marches Nocturnes” sorties aux éditions Nuit d’Avril (depuis disparues). Ce fut une bonne surprise comme vous pouvez le lire dans la chronique faite pour l’émission (lien ici). Avec “La Loi du désert”, je m’attendais à la même qualité, au même dépaysement, en plus long. Et bien j’ai été servi. Si le départ de l’histoire est assez lent, c’est pour mieux vous faire comprendre ce qui se passe dans le monde désertique créé par Franck Ferric. Et c’est là le plus important à mon avis. Avec “La Loi du Désert”, vous allez vous retrouver dans un autre monde, modelé par la plume de Franck Ferric. Vous aurez l’impression de marcher aux côtés des acteurs de ce roman d’anticipation, au milieu du désert. Vous transpirez à leur côté sous le soleil de plomb. Vous retiendrez votre respiration lorsqu’un blafard se dressera devant vous avec le visage haineux. Et vous admirerez le paysage désolé du reg, si vaste et pourtant si oppressant.


Tout commence à Salina, une Cité-Etat où les syndicats régentent la vie de la population. Certains, dont Quico, en ont assez de cette situation. Il monte la tête à plusieurs jeunes hommes, parmi lesquels Raul, pour aller commettre un acte terroriste : brûler une imprimerie. Mais l’attentat tourne mal et Raul est capturé. Rapidement, il est condamné à la pire des punitions : être abandonné dans le no man’s land. C'est-à-dire aux portes du désert, au milieu de rien, si ce n’est des pillards et des blafards (de mystérieuses créatures humanoïdes qui vivent sous terre et que les habitants de Salina combattent sans relâche). Lorsque la nouvelle de l’arrestation parvient à son frère Matthian, engagé dans l’armée, il n’hésite pas une seule seconde : il doit aller aider Raul, même s’il doit déserter. La famille passe avant tout. Il va entraîner dans sa folle équipée le mécano de l’armée, le pauvre Blaine.


Vous allez suivre les deux voyages que vont faire chacun des frères, au milieu du désert, avec tous les dangers naturels qu’il comporte. Il convient d’y ajouter les bandits façon « mad-max », et les blafards dont on ne sait rien. Ces êtres vivent sous terre et s’attaquent aux hommes a priori sans raison, pour les manger. Entre Raul qui va tenter de survivre tant bien que mal à toutes les épreuves qu’il va rencontrer, et Matthian qui s’est lancé à corps perdu dans la folle recherche de son frère, vous allez découvrir deux caractères qui vont être mis à rudes épreuves. Car le désert ne fait pas cadeau. Qui foule son sol doit s’attendre à prendre une bonne leçon sur lui-même.


La qualité d’écriture de Franck Ferric est indéniable. Le début du roman vous laisse d’abord le temps de bien découvrir les différents personnages de son œuvre. A la suite de quoi, viennent d’avantage de descriptions du monde qui les entoure. Vous comprendrez ainsi comment fonctionnent les villes. Vous réaliserez à quel point la vie n’est en réalité que survie. Et que si l’on apprend de ses erreurs, certaines laissent des cicatrices très profondes autant au corps qu’à l’âme.


“La Loi du désert” est un roman d’anticipation et un road-movie, mais c’est surtout un roman qui vous fait découvrir un monde hostile dans lequel vous ne voudriez pas que le pire de vos ennemis se retrouve. Sorte d’enfer à ciel ouvert, tous vos repaires vous seront volés pour vous laisser dans le dénuement le plus total. Et comme les acteurs de cette aventure, vous vous adapterez, en prenant d’autres points de repaires, en ayant d’autres points de perspectives.


“La Loi du désert” est un roman passionnant qui est à la fois violent et poignant. Une œuvre incroyable qui vous ouvrira l’esprit. Laissez la plume de Franck Ferric guider vos pas dans le sable. Et inutile de vous retourner pour tenter de voir vos traces, le vent les a déjà effacées. Au milieu du désert vous n’avez pas plus d’importance qu’un grain de sable. Il faudra vous faire à cette idée : vous ne pouvez survivre qu’en ayant d’autres grains de sable sur lesquels vous pourrez vous appuyer. C’est la grande leçon que nous donne Franck Ferric à travers son nouvel ouvrage. Mais vous y trouverez peut-être un autre message – ou une multitude- au milieu de cette immensité sans limite.


Tentez l’aventure, elle n’attend plus que vous.


Xavier