A Game of Throne – Le Trône de fer vol.1 Année de sortie : 2012

Auteur : ABRAHAM/PATTERSON/d'après RR MARTIN George
Editeur : Dargaud



Comics
Couverture cartonnée/128 pages couleurs
Date de parution : 23 novembre 2012
ISBN : 9782205071139


Tout fan de Fantasy qui se respecte connait Le Trône de Fer. Si ce n’est par la lecture des romans de George R.R. MARTIN, c’est par la série télévisée qui a trouvé un large public.

Avec ce comics, vous aurez droit à une nouvelle adaptation des livres. Comme le dit George R.R. MARTIN lui-même dans la préface, Daniel ABRAHAM est partie de son œuvre. Et comme chaque medium a ses contraintes, le découpage est obligatoirement différent par rapport à la série TV.
De même, pour la mise en scène de Tommy PATTERSON, des choix ont dû être faits pour que l’essentiel se retrouve dans les 128 pages de ce premier volume.

Dire que tout y est serait mentir. Comment faire pour reproduire à l’identique les lignes de George R.R. MARTIN, la complexité du scénario, celle des personnages ? Mais l’essentiel est bien présent. Et c’est le principal.
Sans fioriture ni concession, l’aventure progresse, et broie les protagonistes de cette grande épopée sur son passage. Attention « à ne pas trop vous y attacher », tel est le meilleur des avertissements qui puisse être donné par l’auteur. Le monde de Trône de Fer est dur, l’hiver vient, avec ses temps troublés.

La Fantasy de George R.R. MARTIN est dense, riche, violente et empreinte de magie. Rien ne peut vous avoir suffisamment préparé à ce que vous allez rencontrer. Que ce soit les créatures qui se trouvent de l’autre côté du mur, tout comme la cruauté et la perfidie des Lannister. La famille Stark sait bien tout cela, mais elle est tellement empêtrée dans ses obligations que même en connaissance de cause, elle répondra à son devoir, quoi qu’il en coute.

Le dessin de Tommy PATTERSON est anguleux. Il a le souci du détail, que ce soit sur les vêtements comme sur les décors. Cela vous permet de vous immerger plus facilement de l’atmosphère si particulière du monde de Trône de Fer.
Et quels que soient les personnages, aucun n’a un design stéréotypé. Car au final, aucun n’est « gentil ». Si certains vous apparaissent comme sympathiques, attendez encore un petit peu et vous réviserez votre jugement. Mais rien n’est évident de prime abord. C’est intéressant de voir comment Tommy PATTERSON a traité cela, car il a su donner des belles expressions de visages.

L’adaptation est toujours délicate. On ne peu empêcher une réinterprétation, une trahison, un parti pris. ABRAHAM et PATTERSON s’en sortent haut la main.
Je pense que vous apprécierez leur travail, qui vous donnera peut-être envie de vous tourner par la suite vers l’œuvre originelle, même si le comics se suffit à lui-même.

Bonne lecture.


Xavier