Southern Bastards chapitre 1Année de sortie : 2015

Auteur : AARON Jason - LATOUR Jason
Editeur : Urban Comics



Collection: Urban Indies
Date de sortie: 20 mars 2015
Pagination: 112 pages
ISBN: 9782365776264

Nous vous présentons dans cette chronique le premier chapitre du comics Southern Bastards , qui sortira le 20 mars 2015 chez Urban Comics. Ce premier chapitre est un exemplaire promotionnel qui a été offert par Urban Comics à la fin de leur conférence lors de Paris Comics Expo 2014.
Vous venez d'arriver en Amérique profonde. Sachez que vous n'y êtes pas les bienvenus.
C'est que va apprendre rapidement Earl Tubb. Bien qu'il ne soit pas un étranger, cela fait tellement longtemps, qu'il ne fait plus partie de la communauté que c’est tout comme.
Earl est venu pour une seule chose : s'occuper une dernière fois de la maison de son père qu'il vient de placer en maison de retraite. Earl ne demande rien à personne. Il veut s'occuper vite fait bien fait de cette maison et rentrer chez lui. Manque de chance il y a toujours un gars qui se croit plus malin, plus fort. Lorsque ce pequenot s'en prend a l'ancien ami de Earl, ce dernier ne va pas hésiter un seul instant et intervient de façon violente. Il semblerait que ce soit la seule manière de s'imposer et de se faire respecter dans le coin. Mais cela pourrait être simple, si la réalité n'était tout autre. Dusty que Earl a aidé n'est même pas satisfait de ce qui s'est passé. Bien au contraire. C'est à n'y rien comprendre.
A croire que les victimes sont heureuses que lorsqu'elles prennent de grands coups dans la gueule!
Que va-t-il arriver à Earl, fils de l'ancien shérif de la ville, qui en son temps avait su défendre (entre autre) sa maison à grand coup de batte de base-ball.
Jason Aaron nous propose une version très caricaturale de l'Amérique. Celle où vivent les rednecks et où l'étranger est un ennemi. Rien ne va être épargné à Earl. Personne ne lui facilitera le travail, mis à part cette serveuse Shawna, mais dont Earl semble se méfier.
Le dessin anguleux de Jason Latour est une représentation encore plus efficace des personnages et de l'atmosphère générale. Les illustrations très rouges sont prenantes. Elles collent à l'ambiance pauvre du récit.
Southern Bastards est un retour aux sources qui tourne au vinaigre. Reste à savoir ce que Earl va décider… Repartir loin de cette bêtise humaine ou combattre le mal par le mal ?

Xavier