Black Science, tome1Année de sortie : 2015

Auteur : REMENDER Rick/SCALERA Matteo/WHITE Dean
Editeur : Urban Comics



Collection : Urban Indies
Album cartonné/176 pages Couleurs
Date de parution : 13 février 2015
ISBN : 9782365775915

Nous vous avions déjà parlé Black Science, cette nouvelle série présentée en avant première lors de Paris Comics Expo où Urban Comics avait distribué gratuitement le premier chapitre.
En avant première pour le Salon International de la Bande Dessinée d’Angoulême, où Matteo Scalera était présent, c’est l’album collecté que nous avons pu nous mettre sous les yeux. Au programme, les 6 premiers chapitres de cette série de science fiction haute en couleur.

A la fin du premier chapitre, nous ne savions pas grand-chose de ce qui se passait véritablement. Lorsque vous aurez lu les 160 pages de Black Science, vous y verrez un peu plus clair et n’aurez qu’une seule phrase en tête : mais comment vont-il faire pour s’en sortir vivants ?

Tout a très mal commencé pour Grant McKay. Ce génial inventeur a franchi la ligne à plusieurs niveaux. Fondateur de la Ligue Anarchiste Scientifique, il semble ne respecter aucune règle, que ce soit d’un point de vue personnel, comme professionnel. Et si la réussite est bien là, car après tout, il a bien réussi à construire son pilier qui lui permet de voyager à travers les dimensions de l’univers, cela ne va pas sans son lot de catastrophes.
La seule chose qui semble avoir de l’importance pour lui, ce sont ses deux enfants, bien malgré eux embarqués dans ce voyage peut-être sans retour.
Tout va de travers pour McKay et sa bande : si le pilier a fonctionné au départ de la Terre, il est a été saboté. Simple résultat : les sauts dimensionnels sont possibles, mais le résultat se montre aléatoire. Dans ces conditions, comment faire pour retrouver la bonne Réalité ? Personne ne le sait. Un seul espoir subsiste : si McKay a su construire cette machine une fois, il doit pourvoir le faire une seconde fois.
Mais aura-t-il assez de temps pour cela ? Car face aux multiples menaces rencontrées dans les différentes réalités et face aux pertes humaines qui se multiplient les tensions sont de plus en plus difficiles à gérer entre les membres de l’équipe de Grant McKay.

Il faut bien reconnaître que tout a été mené d’une main de maître par McKay, sans le savoir, pour aller droit à la catastrophe. Il n’y a pas une seule chose durant les dernières années qui ne puisse lui être reprochée maintenant. Alors que le temps serait à la solidarité, pour tenter de trouver une solution satisfaisante afin d’assurer leur survie, les révélations pleuvent autour de McKay et ne font qu’aggraver les choses. Le pire, c’est qu’il est difficile de blâmer les coéquipiers de Grant, car il s’est conduit comme un irresponsable depuis trop longtemps. Il est finalement normal qu’il subisse un retour de bâton. Ce qui fait le plus mal au cœur, c’est de voir que ceux qui l’entourent se retrouvent avez lui, au cœur de la tourmente, jusqu’à y perdre la vie.

Nous ne rentrerons pas dans le détail pour ne pas vous gâcher le plaisir de la lecture de Black Science. Mais sachez que Rick Remender n’a aucun état d’âme ni aucune pitié pour ses personnages. Tous sont là pour en baver, certains plus que d’autres, mais rien ne leur sera épargné.
Ces situations d’urgence sont aussi l’occasion de faire ressortir leur véritable nature. Et vous allez vous apercevoir au fur et à mesure des pages, que personne ne semble irréprochable loin s’en faut. Avec une telle équipe, comment voulez vous que les esprits ne s’échauffent pas ?
Et encore, si le manque de cohésion du groupe de Grant McKay était le seul problème, ce ne serait pas si grave. Mais rien ne va dans le bon sens pour eux. Quelle que soit la réalité dans laquelle ils se retrouvent, il y a toujours quelqu’un ou quelque chose qui tente de mettre un point final à leur existence. De ce point de vue, vous n’êtes pas au bout de vos surprises.
Rick Rimender est un scénariste astucieux. Il trouve toujours un truc pour aller de rebondissement en cliffhanger. S’il y a bien un domaine dans lequel il excelle, c’est celui de jouer avec les nerfs des lecteurs, mis à rude épreuve plus d’une fois.

Tout le talent de Matteo Scalera est au service de cette histoire incroyable de Black Science. Son trait énergique et son sens de la mise en scène vous plongent dans une urgence incroyable d’où vous ne sortirez qu’après voir tourné la dernière page.
Tout va vite dans Black Science, le trait de Matteo Scalera est précis, vif et puissant. Son utilisation des noirs, des ombres, des rayures donne une dimension nouvelle au scénario.
Tout cela est encore rehaussé par les couleurs de Dean White, qui au milieu de ce récit des plus sombres, injecte de petites touches de couleurs ou de lumière. Ce qui fait prendre conscience, encore d’avantage de la dangerosité de chaque situation.

Black Science est une série de science fiction complexe, où les relations des personnages se développent sur plusieurs dimensions. Si la vie en communauté n’est pas toujours simple, imaginez ce que cela donne lorsque vous avez une épée de Damoclès au dessus de la tête en permanence et qu’il y a autant que de réalité différente.
Autant le dire tout de suite : c’est vraiment pas gagné.
Reste à savoir qui va être assez malin, assez fourbe, assez intelligent ou assez naïf pour réussir à s’en sortir. Quelle voie emprunter pour retrouver le chemin de la maison ? Espérons que les réponses n’arrivent pas tout de suite, car Black Science est une série d’une incroyable qualité que nous souhaitons pouvoir lire pendant encore de nombreux chapitres.


Xavier