Sidekick, 1- Descende aux enfers Année de sortie : 2015

Auteur : MANDRAKE T./STRACZYNSKI J.M.
Editeur : Editions Delcourt



Collection : Contrebande
Cartonné/160pages couleurs
Date de parution : 21 janvier 2015
ISBN : 978-2-7560-4783-6

Flyboy accompagne fidèlement le super héros Red Cowl. Mais son mentor meure sous ses yeux sans qu’il puisse rien tenter pour éviter les tirs.
Alors celui qui a toujours été considéré comme un faire-valoir essaye de survivre ; surtout dans le cœur du grand public… vainement.
Aucun héritage lui permettant de subvenir aux immenses besoins d’un super héros. Aucune crédibilité. Un chagrin incommensurable. Et une incapacité à trouver les assassins de Red Cowl. De quoi noyer sa peine dans l’alcool et faire tout un tas d’imbécilités indignes d’un super héros.
Mais au cours de ses errances nocturnes et enivrées, Flyboy va découvrir de lourds secrets sur son mentor. Des révélations qui vont tout remettre en cause. Mais jusqu’où ?
Découvrez comment un simple sidekick livré à lui-même peut tourner après la disparition de son guide héroïque.

Le scénario de J.M. Straczynski nous entraîne dans l’intimité de ce jeune homme hors du commun et pourtant perdu comme n’importe qui pourrait l’être. Nous le voyons passer par toutes les étapes logiques suite à un deuil violent mais tout se trouve exacerbé par son statut d’homme volant. Avec toutes les distorsions que l’on peut imaginer. Le plus frappant c’est qu’une fois que toutes ces étapes ont été explorées, on s’attend à ce que tout s’achève ou à ce que la vie retrouve un semblant de « normalité ». Et à ce moment précis, notre malin scénariste place une révélation stupéfiante pour le héros et qui change la donne. Ce qui va suivre relance le récit.
On ne peut pas se dire surpris par le scénario qui détourne juste toutes les ficelles classiques mais on peut quand même apprécier le style.

Le dessin de Tom Mandrake sied bien au format comics de super héros. Il y est habitué. Il donne ici à Sidekick un petit côté pastiche des années 90. Vues les références développées dans la narration, ce style paraît justifié.

Sidekick n’est pas le comics de l’année mais ses rouages fonctionnent bien à l’heure où les super héros sont mis à mal (ex : Batman & Robin chez Urban Comics ; Birdman, film gagnant des oscars…). Divertissant.


Tiphaine