Infinity 8, 3- L’Évangile selon Emma Année de sortie : 2017

Auteur : TRONDHEIM L./VEHLMANN F./BALEZ O.
Editeur : Rue de Sèvres



Album cartonné/96 pages couleurs
Date de parution : 15 mars 2017
ISBN : 9782369812616

Ce volume d'infinity 8 m'a moins plu que les précédents. Est-ce le thème (la religion) , je ne saurai le dire, mais il y a un petit quelque chose de déjà vu et du coup de "trop facile" dans cette épisode de cette pourtant très bonne série qu'est Infinity 8 ?

Nous allons trouver Oliver Balez au dessin, avec un style qui rend hommage à ses aînés. Pour vous donner une idée : l'influence de la tenue d'Emma vient de la série « Chapeau Melon et Bottes de Cuir ».
Cette fois, Emma a la foi. Et peu d'États d'âmes. Nous savons que cet agent de l'infinity 8 n'est toujours très en phase avec la Loi, mais cette fois, elle dépasse toutes les limites possibles pour devenir une belle criminelle, qui s'affranchie de toutes les règles connues. Elle a un objectif très simple et très ambitieux : récupérer quelque chose au milieu de ces débris de nécropole qui ont obligé le vaisseau à s'arrêter.
Pour arriver à ses fins, elle a monté un très bon stratagème que je vous laisse découvrir.

Le choix de la religion et sa dénonciation est tout à fait respectable. Mais le traitement est un peu trop simple à mon goût. J'attendais plus de subtilité de la part du scénario sur ce point. Ce qui se passe après qu'Emma ait trouvé un certain objet est trop caricatural pour que je sois emballé par ce 3ème volume de la série
Mais ce n'est pas si grave, car c'est l'ensemble des 8 boucles qui feront la cohérence de la série et les 2 premiers volumes étaient très bons.

Pour ce qui est du dessin, c'est un vrai voyage dans le temps qui vous est proposé. Avec ce style si caractéristique qui ne vous laissera pas indifférent. Vous n'avez peut-être pas (plus) l'habitude de ce trait mais il fonctionne bien pour la série. Après tout, nous sommes dans une de boucle temporelle, celle ci aurait très bien pu vivre une influence qui nous paraît "rétro".
C'est l'avantage avec ce concept de 8 périodes différentes, tous les styles peuvent se succéder sans anachronisme.

Et même si chaque tome est indépendant, le capitaine de l'infinity 8, lui, se souvient de tout. Autant dire que nous en connaissons une qui risque de prendre cher très bientôt.
Vivement le prochain tome "guerilla symbolique".

Xavier