Infinity 8, 6- Connaissance UltimeAnnée de sortie : 2018

Auteur : TRONDHEIM L./GUIBERT E./BIANCARELLI
Editeur : Rue de Sèvres



Album cartonné/96 pages couleurs
Date de parution : 10 janvier 2018
ISBN : 9782369812692

Même si le titre de ce 6ème Infinity 8 est "connaissance ultime", nous ne saurons pas encore tout sur les raisons de la présence de cette nécropole dans l’espace.
Cela dit, nous aurons quelques belles révélations. Notamment, la façon dont les tombes sont arrivées à cet endroit de l'univers. Ce qui n'est pas rien. Ce n'est pas la seule information qui vous sera livrée dans ce volume. Mais toutes seront elles exploitables ? Car en cas de reboot, tout repart de zéro.

Nous allons accompagner l'agent Leïla Sherad, une nouvelle fois, à la découverte de cette nécropole immense qui bloque le trajet de l'Infinty 8. Comme souvent Leïla Sherad s'est attirée des ennuis, avec des manières expéditives et une attitude suspicieuse déplorable qui ne fait qu’entraîner des catastrophes aux conséquences mortelles pour ceux qui l'approchent de trop près. Mais cela ne lui pose pas de problème. Avec un langage rude et simple, Leïla Sherad préfère l'action à la réfection.

Dire qu'elle va devoir faire équipe avec Bert Numal, un érudit extraterrestre ! Tout les opposent... pour arriver à une complémentarité inattendue mais salvatrice.
Leïla Sherad a si mauvais caractère, elle ne s'intéresse pas à la vie des autres, agit dans se préoccuper des conséquences…
Bert Numal est posé, très instruit, intelligent et cultivé. Il réfléchit avant de prendre une (toujours bonne) décision.
Ce duo incroyable va finir par faire des merveilles. Il fallait bien ça pour arriver à commencer de percer le mystère de cette situation.

Si les premiers volumes pouvaient se lire de façon indépendante et presque dans n'importe quel ordre, ce 6ème tome est à sa place. Nous y retrouvons ce qui fait le style de la série, par exemple Leïla Sherad qui fait n'importe quoi, (ici elle tue quelques passagers) mais réussit à s'en sortir avec une mission d'exploration de la nécropole. Le lieutenant dragueur (#balancetonporc) qui flirte avec Leïla, sans retenue et malgré une absence de sex-appeal à peine croyable. Les sorties extravéhiculaires sur un petit bouclier...
Avec ce bonus : des informations que nous attendions avec impatience. Nous ne dévoilerons rien de plus ici, pour ne pas vous gâcher le plaisir de lecture.
Il faut toujours de même savoir que les auteurs de la série en ont gardé sous le coude pour les 2 prochains tomes. Ce qui n'est pas une surprise. Nous avons de si nombreuses questions en tête.

Bert Numal nous offre de nouvelles pistes de réflexions. Rien n'est gagné d'avance, une situation peut se retourner en un battement de cil.
Tout l'équipage de l'Infinity 8 doit être sur le qui-vive. Il faudra être agile et savoir se rattraper aux branches une fois encore.

Le style graphique de Franck Biancarelli colle très bien à l'ambiance SF un peu rétro. Il donne presque l'impression que ce 6ème tome d'Infinity 8 a été créé dans les années 70-80.
Et les monuments mortuaires de la nécropole pourraient sortir d'un musée des arts premiers, ce qui renforce l'envie d'en savoir plus sur ce véritable sanctuaire de connaissances, figé dans l'espace.

Ce 6ème tome d'Infinity 8, marque une étape primordiale dans l'histoire de la série.
Nous n'attendons qu'une seule chose : le tome 7, pour voir confirmées ou infirmées nos hypothèses.

Pour avoir des informations complémentaires : lien interview Angoulême cliquez ici

Xavier