Wolverine : LoganAnnée de sortie : 2009

Auteur : VAUGHAN/RISSO
Editeur : Panini Comics/Marvel




Collection : Marvel Graphic Novels


80 pages couleurs


Date de parution : 18 mars 2009


ISBN : 9782809406702


Wolverine est à l’honneur actuellement, avec un film qui sort dans quelques semaines, et deux comics chez Panini, dont « Wolverine : Logan ». Il s’agit d’une petite histoire en 3 chapitres concoctée par le duo Brian K Vaughan (Les Fugitifs, Y : Le Dernier des Hommes) et Eduardo Risso (100 Bullets). Vous allez retrouver Wolverine, qui revient au Japon pour faire face à ses démons. Mais tout commence pendant l’été 1945, alors que Logan est prisonnier des japonais. Dans sa cellule, il fait la connaissance du Lieutenant Warren. Après s’être facilement échappés, les deux soldats vont se retrouver face à une jolie nippone. Warren ne souhaite qu’une chose : se venger de ce qu’il vient de subir. Mais Logan l’en empêche et le chasse. Wolverine va se prendre d’amitié, puis laisser ses sentiments pour cette belle autochtone le submerger. Malheureusement pour le couple, Warren n’a pas dit son dernier mot.


Cette histoire est très rythmée. Les flash-back sur la période fin de deuxième guerre mondiale occupent une bonne partie des pages. Ils nous permettent de comprendre les enjeux du combat que doit livrer Wolverine, qui tombe sur un adversaire à sa mesure, physiquement parlant.


Les parties où Logan est tranquillement dans les bras de sa japonaise tranchent énormément avec l’ambiance dure de la guerre et du duel qu’il doit mener. Nous retrouvons tout ce qui fait de Wolverine un super-héros passionnant : son attitude débonnaire et sa rage animale. Après tout, il ne demande qu’une seule chose : qu’on lui fiche la paix. Et tant pis pour celui qui viendra l’énerver. Le dessin d’Eduardo Risso est très percutant. Même si le dessin n’est pas régulier, car les différents protagonistes n’ont jamais exactement les mêmes traits. Il colle parfaitement au scénario de Brian K Vaughan. Surtout sur les scènes d’actions lorsque les figures ou les corps sont déformés par la colère et la haine. Les couleurs de Dean White, surtout ses dégradés, soulignent le tout.


Les fans retrouveront Wolverine avec grand plaisir dans cette histoire.

Xavier