Catwoman Under The Moon Année de sortie : 2020

Auteur : MYRACLE L./GOODHART I.
Editeur : Urban Comics



Collection : Urban Links
Couverture souple/ 208 pages couleurs
Date de parution : 15 mai 2020 (anciennement 20/03/2020)
ISBN : 978-2381330037

Selina, jeune ado sur la réserve, ne peut fuir les sautes d’humeur de son beau père alcoolique. Depuis toujours sa mère enchaîne les loosers et les ramène à la maison sans tenir compte de sa fille et du mal qu’ils lui font. Au lycée, Selina a deux relations plus importantes que les autres avec des camarades rejetés par leurs pairs. Et puis, il y a Bruce Wayne. Son ancien compagnon de crèche et de primaire, sur lequel elle fantasme secrètement (et très pudiquement).
Quand Selina s’entiche d’un chaton de gouttière et que Darnell lui fait du mal, elle décide de quitter définitivement son foyer et de se fondre dans la nuit, comme les félins qu’elle affectionne et qui le lui rendent bien. Désormais, elle est Catgirl et se bat pour sa survie. Elle rencontre alors un as de l’escalade nocturne qui lui propose de la former.

Catwoman Under The Moon fait partie des premières publications de la nouvelle collection “Urban Links“ du label « Urban Comics ». Un format plus petit et une couverture souple pour un transport et une lecture optimisés un peu partout tout en conservant une histoire complète d’un nombre de pages conséquent. Et je dois dire que le confort de lecture est certain ! J’ai vraiment apprécié le format et la prise en main même si évidemment cela entraîne des illustrations de taille moindre qu’à l’accoutumée.
Cette histoire complète présente des personnages en devenir de Gotham City et éclaire le lecteur sur leur psychologie en tant qu’adolescents, et les raisons qui vont les pousser à devenir les adultes qu’ils seront. Tout à fait dans l’esprit de « destin » assez étroitement lié aux scénarii rattachés au futur Chevalier Noir. Dans ce comics précis toutefois, une dimension forte sur les violences domestiques et la maltraitance animale sont rajoutées. De plus, on y défend les minorités. A ce titre, des contacts d’associations de défenses sont proposés en fin d’ouvrage. Ce qui en fait un titre particulièrement social. Et vraiment très adapté au lectorat adolescent à fleur de peau.

Un très bon one shot, fin et intelligent, qui met bien en valeur la personnalité écorchée vive et complexe de cette Catwoman en devenir, perpétuellement écartelée entre le Ying et le Yang.

Tiphaine