Zorro, tome 3: VautoursAnnée de sortie : 2010

Auteur : Mc GREGOR Don/LIMA Sydney
Editeur : Glénat




Collection Hors Collection/Glénat


Format : 130 x 198 mm


Album cartonné/96 pages couleurs


Date de parution : 1er décembre 2010


ISBN : 9782723479998


Avec ce format poche et la sortie simultanée de 3 tomes, le vengeur masqué bénéficie d’un lifting très réussi. Je peux vous l’affirmer en tant que fan de la première heure de Guy Williams et Douglas Fairbanks. Pour cette nouvelle série mettant en scène Zorro, nous avons droit à un traitement comics de bonne facture avec un format poche qui fait penser aux mangas. La modernité est assurée tant par le trait que par le scénario. On retrouve notamment une figure féminine au caractère fort, Eulalia, qui représente un parfait pendant à ce Don Diego de noir costumé.





Eulalia et Zorro achèveront-ils un jour leur voyage ? On se pose la question, tandis qu’ils semblent de plus en plus complices (malgré les crises de jalousie de la belle). Cette fois, la jeune femme en détresse est une veuve dont le mari peignait de magnifiques toiles. Un « vautour » cherche à les lui extorquer en lui faisant visiter les terres les plus escarpées et dangereuses des Etats-Unis. Eulalia refuse de nouveau d’être laissée en arrière et participe pleinement à cette âpre aventure.


Tornado devient dans ce volet un cheval totalement fantastique avec une force bien au-delà du possible et des actions hyper intelligentes. Ce côté mythique est renforcé par la représentation graphique de l’étalon noir, très anguleuse, et surtout par ces yeux blancs sans expression qui tranchent sur sa robe ébène.





Dans ce chapitre, on éprouve beaucoup la force de Zorro et on le sent pour la première fois en danger. Cet épisode est manifestement plus difficile à vivre pour les héros.


On retrouve toujours en toile de fond les superbes paysages et un propos sous-jacent sur le respect des valeurs humaines et l’importance de la communion avec la nature.


Tiphaine