Fils-des-Brumes, tome 3 : Le Héros des SièclesAnnée de sortie : 2011

Auteur : SANDERSON Brandon
Editeur : Orbit




Roman broché/600p.


Illustration de couverture : Chris Mc GRATH


Traduit de l’anglais par : Mélanie FAZI


Date de parution : 20 avril 2011


ISBN : 9782360510139





Vin a laissé échappé l’Insondable et son terrible pouvoir destructeur lorsqu’elle s’est rendue dans le Puits de l’Ascension. Maintenant, le monde doit faire face aux attaques de plus en plus pressantes des Brumes. La Cendre tombe de plus en plus drue, recouvre les sols et empêche plus que jamais la végétation de pousser. Vin et ses compagnons sont retranchés à Luthadel et élaborent un plan pour sauver ce qui peut l’être dans tout l’Empire. Ils doivent à la fois trouver vivres et refuge pour le peuple, mais également découvrir l’emplacement de la cachette d’Atium, le métal le plus puissant de l’Empire à la valeur marchande inégalable. En outre, il faut découvrir l’identité de celui qui les sauvera : le Héros des Siècles.





Ce dernier chapitre de la trilogie « Fils des Brumes » se montre particulièrement noir et dur. Bien des fois, on est tenté d’abandonner tout espoir. Mais il y a toujours un personnage qui nous en redonne une infime dose. A tour de rôle les différents protagonistes remplissent leurs devoirs et nous tiennent en halène. Comme pour chaque volume, on découvre une nouvelle sorte de pouvoir lié au métal, on apprend une foule de détails sur l’Histoire de l’Empire et on s’attache à de nouveaux personnages. Si ce dernier volet, qui voit l’affrontement du Chaos et de l’Ordre, s’avère le plus difficile à appréhender, il n’en reste pas moins passionnant !





Cette trilogie se montre décidément brillante au plus au point. Le plus insignifiant des détails, pourtant martelé par l’auteur à longueur de paragraphes, révèle ici son importance. Et l’on se demande perpétuellement comment on a pu passer à côté, ignorer toutes ces clefs laissées bien en évidence. Cela constitue l’une des forces de Brandon Sanderson qui nous affirmait dans son interview aux Utopiales 2010 (Nantes) que toutes les réponses se trouvaient déjà dans le prologue du Tome 1. Il s’appuie aussi sur la devise de son personnage phare, Kelsier le Survivant : « Il y a toujours un secret ». En effet, nous allons de révélation en révélation, surtout dans ce troisième opus. Et rien n’est plus émoustillant qu’une explosion de surprises lorsqu’on lit.





Tout est génial dans « Fils-des-Brumes », monté de main de maître par un orfèvre de l’écriture. Orbit a de plus confié la traduction de l’ensemble des trois volumes à Mélanie Fazi et nous ne pouvons que féliciter la maison d’édition pour ce choix.


D’une part, parce que la qualité et la justesse de cette traduction sont indéniables.


D’autre part, parce que nous apprécions énormément la cohérence assurée par un traducteur unique sur l’ensemble d’une série (et non pas un traducteur par volume).


Merci pour cela donc.





Je pourrais certainement rajouter des pages et des pages d’éloges pour cette trilogie. Il s’agit véritablement d’un chef d’œuvre, d’un tout qui possède une force et une harmonie hors du commun, d’un univers sidérant avec des pouvoirs novateurs.





Une chose reste certaine : NE PASSEZ PAS À CÔTÉ.





Tiphaine