Louis le Galoup, tome 5 : le Cœur de TolosaAnnée de sortie : 2010

Auteur : MARCASTEL Jean-Luc
Editeur : Nouvel Angles/Matagot



Collection : Nouvel Angle/ Editions : Matagot
Roman broché, 418p.
Illustrations de Jean Mathias XAVIER
Date de parution : octobre 2010
ISBN : 9782354501341


Louis et le fidèle Mathieu sont partis à la poursuite des noirs émissaires de De Marsac qui ont enlevé Séverin, la Roussotte et la Dame de Rocamadour. Ils ne leur restent que peu d’espoir de faire gagner le bien. En effet, avec la mort de leur meilleur atout et même celle du grand veneur Malemort, plus rien ne semble pouvoir venir à bout du Vicomte et de son âme damnée le Siblaire. A moins que…


La véritable héroïne de ce volume 5 est clairement la ville de Tolosa, que l’auteur se plait à décrire comme une femme. Une bonne partie du livre lui est dédié et ces différents hommages entrecoupent de ci de là l’intrigue principale. Tout cela est bien évidemment parfaitement maîtrisé puisque les talents de conteur de Jean-Luc Marcastel ne sont plus à prouver.

Cet ultime volet de l’aventure de Louis Le Galoup se révèle aussi le plus sombre. On se trouve plus d’une fois bien près d’y perdre tout espoir tant les héros affrontent des situations compliquées. L’avenir obscurcit de page en page à mesure que l’on découvre la véritable nature du Vicomte de Marsac. Parallèlement, la révolution se construit pour faire revenir le roi. Tandis que nos jeunes héros prennent d’avantage la mesure de leurs pouvoirs et notamment du louvoir.

Toujours aussi passionnante la série se termine en apothéose avec en outre une petite pirouette finale du conteur avec une mise en abîme de l’histoire. On apprécie décidément toutes ces veillées avec lesquelles l’auteur enrobe son récit. De même que les savoureuses recettes en fin d’ouvrage qui nous sont devenues familières. On éprouve donc des difficultés à refermer le livre après la dernière page comme l’avait prédit son auteur. Plus d’un se laissera donc tenter et réouvrira ce tome pour y retrouver les illustrations de Jean Mathias Xavier et revivre ainsi un petit bout de l’aventure.

Et même si vous abandonnez ici Louis et les galoups, vous ne resterez pas orphelins trop longtemps de ces contes de l’Occitan médiéval.
Le dernier trimestre 2011 voit en effet sortir aux éditions Nouvel Angle/Matagot, La Geste d’Alban , ‘préquelle’ de Louis le Galoup.

Tiphaine