La Guerre des chiffoneursAnnée de sortie : 2011

Auteur : GEHA Thomas
Editeur : Rivière Blanche



Roman,194p.

Illustration de couverture : Arnaud Boutle

Date de parution : octobre 2011

ISBN : 978-1-61227-055-5


La Guerre des chiffonneurs est un roman de SF relativement court (200 pages) qui va vous faire passer un très bon moment, sans vous prendre la tête.
Ici l'action est omniprésente et ne vous laisse (presque) jamais souffler.
Le thème abordé est du déjà vu, mais c'est la façon de Thomas Geha met en scène l'histoire qui donne tout son intérêt à La Guerre des chiffonneurs.

Marcus Mardel est un humain qui a été élevé à la dure sur la planète Tanope. Sur place, il s'est fait un ami qui répond au nom de Raugri. Les deux compères ont bien un petit vaisseur, mais il leur manque le plus important: un chiffonneur. Il s'agit d'une machine (très rare) qui permet de voyager dans la galaxie en un instant (sorte de passage en hyperespace pour reprendre un terme de Star Wars). Sans chiffonneur, les voyages sont beaucoup trop longs. Marcus et Raugri sont deux voyageurs impétueux, il leur faut absolument un chiffonneur. Comme il n'ont pas les moyens de s'en acheter un exemplaire, ils décident d'en voler un! C'est alors que les véritables ennuis commencent, car il n'est pas possible de dérober impunément un chiffonneur.

Entre Marcus qui s'est endurci, mais reste un grand tendre, surtout avec les femmes, et Raugri le tanopien violent et associal, vous vous demanderez lequel des deux est le plus inconcient. Si il existait un art de s'attirer les ennuis, ils pourraient postuler au titre de grand maître. Même sans le vouloir, ils arrivent toujours à mettre leur nez là où il faut surtout pas! Mais cela ne les dérange pas, car ils ont également beaucoup de chance, ce qui leur a permis jusqu'à présent de se sortir de toutes les situations (même si c'était avec quelques équimoses). Entre vieux rades miteux, salles de casino, bordels et vaisseaux spatiaux l'action bas son plein. A chaque instant les deux lascars tentent maladroitement d'arnaquer leurs interlocuteurs. Comme l'intelligence leur fait défaut, ce sont les muscles ou les lasers qui parlent. Rien de semble pouvoir les arrêter. Cette fuite en avant les propulse toujours plus loin dans les ennuis. A croire qu'ils ont trouvé un puits sans fond qui leur permet de rebondir encore et encore.

A la croisée des chemins entre Madmax, Star Wars, Albator et compagnie, La Guerre des chiffonneurs est un pur moment de récréatif. Tout ce que vous avez à faire c'est de boucler solidement votre ceinture (car ça va secouer) et de vous laisser guider dans cette folle aventure où la mort vous attend à chaque tournant. Que ce soit sur le sol d'une planète ou en plein espace Marcus et Raugri ne s'en laissent jamais compter.

L'écriture de Thomas Geha est très fluide. Il a su trouver des noms parfois un peu étranges, mais qui sont parfaitement compréhensibles. Ici pas de noms savants ou alambiqués qui ralentissent la lecture ou obligent à faire un effort de concentration. Même si nous sortons complètement du contemporain, tout est parfaitement clair. Et les problèmes que rencontrent ces deux fougueux protagonistes auraient très bien pu être transposés sur mer ou sur terre. Il y a un petit côté inconscient et arrogant chez eux qui les rend sympathiques. Car même lorsqu'ils sont au fond du trou, il continue de se la raconter, un peu comme John Mclain.

La Guerre des chiffonneurs est un roman très sympa à lire, nous vous le conseillons sans modération.


Xavier