Les Tangences DivinesAnnée de sortie : 2011

Auteur : FERRIC Franck
Editeur : Editions du Riez



Roman,320p.

Illustration de couverture : Bastien Lecouffe-Deharme

Date de parution : septembre 2011

ISBN : 978-2-918719-16-8


Les Tangences Divines, nouveau roman de Franck Ferric est à classer dans la catégorie « Fantastique cultivé ». En effet, tout au long des 290 pages de cet ouvrage vous allez réviser toutes vos connaissances mythologiques ou vous familiariser avec les différents dieux qu’a connu l’humanité.
Mais ne croyez pas que le récit soit empesé de références. Franck Ferric a réussi ce tour de force de rendre la lecture fluide quel que soit votre niveau de connaissance en la matière. Vous avez de toute façon un minimum de savoir en la matière. Tout le monde a une vague idée de qui est Thanatos, Odin ou Pan, n’est-ce pas ? Et si quelques divinités que vous allez croiser ne vous disent rien, alors vous pourrez vous reporter à votre dictionnaire de la mythologie (ou à internet) ou continuer votre lecture sans que ce manque de référence ne soit un véritable handicap.
Car dans Les Tangences Divines, les dieux n’ont presque plus de pouvoirs. Oubliés depuis longtemps, ils ont perdu de leur superbe et de leur influence. Si certains résistent encore tant bien que mal face « aux uniques » ou aux nouveaux égrégores, d’autres sont morts.

Parmi ceux qui luttent encore, il y a notamment Silène, un petit bonhomme qui finit par tomber sur Théodule, un égoutier de Paris. Ce dernier n’a jamais rien demandé à personne et vit tranquillement avec sa femme, jusqu’au jour où il va croiser ce vieux Silène. Celui-ci a besoin de Théodule, car il est à la recherche d’un ancien dieu. Malheureusement Silène ne peut se rendre partout pour poursuivre son enquête. Car même affaiblis, les dieux continuent de s’opposer les uns aux autres et ils ont beau être éternels, ils ne sont pas immortels.
Silène n’est pas le plus courageux, il va demander à Théodule de récupérer des informations pour son compte et pour celui de son « patron ». Le pauvre Théodule va, pour son plus grand malheur accepter, contraint et forcé de collaborer. Il va de ce fait voir sa vie basculer dans des lieux qui lui étaient jusqu’alors impossible de concevoir. Des sortes de petits mondes parallèles qui abritent des entités de toutes sortes. Jusqu’où le poussera Silène ? Est-il possible de faire confiance à un dieu ?

Les Tangences Divines est une sorte de mélange entre American Gods de Neil Gaiman et le roman d’espionnage. Car une sorte de guerre existe toujours entre divinités et les parties en présence ne se font pas de cadeaux. Il s’agit d’une lutte pour sa survie. Dans ce cas, il n’y a plus rien à perdre et tous les coups sont permis. En ajoutant un peu de vengeance pour pimenter le tout, vous avez une véritable bombe à retardement qui ne demande qu’à exploser la tête de Théodule dans un premier temps et de la terre tout entière. Entre manipulation, enquête et maladresse, Théodule va tenter de surnager bon gré mal gré. Il semblerait qu’avec les dieux, quoi qu’il advienne, il soit tout de même préférable de collaborer que de se rebeller. A moins de réussir à trouver le camp du plus fort. Encore faut-il que ce camp vous convienne. Et comme Théodule ne s’est pas vu offrir ce choix, il va devoir redoubler d’effort pour tenter de sauver sa propre carcasse.

Si Théodule n’était pas un homme simple et sans ambition, Les Tangences Divines aurait pu être qualifié de roman de James Bond ésotérique.
Franck Ferric a choisi un simple égoutier parisien qui ne demande par grand-chose à l’avenir. Cela rend le personnage de Théodule encore plus attachant. Il n’a pas de compétences particulières, n’est pas courageux ni débrouillard. Et pourtant, les dieux vont miser sur lui en lui confiant une mission délicate.

Je vous laisse le plaisir de découvrir, en lisant Les Tangences Divines, comment Théodule va faire pour mener sa mission.



Xavier