La Roue du Temps - 1 - L'oeil du MondeAnnée de sortie : 2012

Auteur : JORDAN Robert
Editeur : Bragelonne



Roman broché/864 pages
Illustrateur : Lee GIBBONS
Traducteur : Jean Claude MALLÉ
Date de publication : 23 mars 2012
ISBN : 9782352945567


La Roue du Temps, vous connaissez ? Non, peut-être pas.

Mais comment avez-vous fait pour passer à côté ?
Le nombre de volumes vous a fait peur ?
Robert JORDAN est décédé avant d’avoir pu terminé cette longue saga ?
Vous n’aimez pas la Fantasy ?
Si vous répondez oui à la dernière question, effectivement, c’est une très bonne excuse. Quoi que…
Pour le reste, nous avons des arguments pour vous convaincre du contraire, les voici :
Certes, Robert JORDAN est décédé en 2007, avant d’avoir pu achever sa série. Mais il a laissé de nombreuses notes et c’est Brandon SANDERSON qui s’est occupé de terminer les 3 derniers tomes, en respectant les consignes laissées. Mais surtout, Robert JORDAN avait déjà rédigé les derniers chapitres de La Roue du Temps.
La série va être longue (14 volumes et 1 préquelle). Si jusqu’à maintenant les tomes avaient été découpés pour l’édition française, les éditions Bragelonne ont décidé de respecter la tomaison originelle. Nous aurons ainsi droit à 14 tomes également (ça va nous muscler un peu les bras pendant notre lecture). Avec en prime une nouvelle traduction, réalisée par Jean Claude Mallé (qui s’occupe déjà de L’épée de Vérité de Terry Goodkind pour ne citer qu’un seul ouvrage).
Si vous n’êtes toujours pas convaincu, alors tant pis pour vous, vous allez passer à côté d’une très agréable lecture.

La Roue du Temps a été écrite en 1984 par Robert JORDAN, mais il fallut attendre 1990 pour voir le roman être édité en version originale. Les éditions Bragelonne ont décidé de reprendre cette très belle saga dans son intégralité pour notre plus grand plaisir. En avril 2012 vous pouvez vous procurer les 2 premiers tomes de la Roue du Temps et la Préquelle inédite (qui se déroule 20 ans avant La Roue du Temps).

Si le tout début de l’histoire fait grandement penser au Seigneur des Anneaux de JRR TOLKIEN, la qualité d’écriture n’a rien à voir. C'est-à-dire que les protagonistes de La Roue du Temps vont faire autre chose que manger, dormir ou fumer la pipe. Mais trêve de plaisanterie sur le texte fondateur de la Fantasy.
Dans ce premier tome de La Roue du Temps, intitulé L’œil du Monde, vous allez faire la rencontre d’un petit village où il ne se passe rien de bien excitant. A Champ d’Edmond tout le monde se prépare pour une grande fête. Le marchand vient d’arriver et il y a même un trouvère ! L’ensemble des villageois de cette toute petite bourgade est affairé aux dernières touches à apporter aux préparatifs dans la joie et la bonne humeur. Comble de chance, il y a même une Dame particulièrement belle et son garde du corps qui ont fait halte à Champ d’Edmond. Autant dire que tant de nouveauté ne s’est jamais vue. De quoi faire monter l’excitation à son paroxysme en attendant que les festivités officielles commencent.
Malheureusement, dans la nuit, le village va connaître l’horreur ! Une attaque de Trollocs menés par un Myrddraal. Semant la mort et la destruction à Champ d’Edmond, les monstres seront repoussés grâce à l’intervention de cette belle Dame, qui se révèle être en réalité une Aes Sedai (sorte de prêtresse-magicienne) accompagnée par son Champion. Elle indique à 3 garçons que les Trollocs sont venus pour eux et qu’ils représentent une menace pour le village et ceux qu’ils aiment. Une seule solution : la fuite vers Tar Valon, la ville où se trouve la congrégation des Aes Sedai.

Nous voila embarqués sur les routes, en compagnie d’une troupe particulièrement hétéroclite. Visiblement, les 3 garçons courent un très grand danger. Mais nous ne savons pas exactement de quoi il s’agit. Bien que la présence d’un ancien seigneur Ténébreux cherchant à se libérer de sa prison soit rapidement évoquée, nous ne savons pas exactement quelles sont ses intentions et quel pourrait être le rôle des 3 jeunes paysans qui ne sont jamais sortis de leur village. Mais l’Aes Sedai semble savoir ce qu’elle fait, bien qu’elle n’inspire pas totalement confiance. Reste à déterminer pourquoi le Trouvère se porte volontaire pour se joindre à cette petite compagnie et surtout que veulent les Trollocs et les Myrddraal. Il faut bien garder à l’esprit que les ennemis de vos ennemis ne sont pas forcément vos amis et que cela est également vrai pour les amis de vos amis. Alors méfiance lorsque vous croiserez la route de Domon, d’Elyas ou de Mashadar. Je ne vous en dis pas plus pour avoir le plaisir de savoir à qui correspondent ces différents noms.

Si le début du roman est particulièrement lent (nous vivons presque minute par minute chaque action des personnages), cela n’est pas une seconde ennuyeux. Bien au contraire, en faisant connaissance avec chacun des protagonistes, nous allons pouvoir nous familiariser avec eux, savoir quels sont leurs traits de caractère, leurs relations. Et surtout, vous vivrez les scènes de combats comme si vous y étiez (cette fois pas de prière qui tombe sur la tête lors de l’attaque du Dragon et qui vous donne l’impression que l’auteur se moque de vous). Robert JORDAN a un talent incroyable pour installer une ambiance. Lorsque Rand, Mat et Perrin seront au milieu de la forêt à chevaucher et qu’ils entendront le son du cor des Trollocs, vous frissonnerez avec eux. Cette sensation de devoir fuir devant une menace omniprésente, qui peut frapper à chaque instant, vous la ressentirez également. C’est la raison pour laquelle nous n’aurez qu’une envie, savoir ce qui se passe, le plus vite possible. Comme si l’urgence d’échapper aux Myrddraal devenait une urgence de lecture.
De la même façon, le niveau de français utilisé par Jean Claude Mallé n’est pas exactement le même au début du roman. Dans un premier temps, la traduction est accessible à tous, même un jeune adolescent y trouvera son compte. Puis des mots plus recherchés font leur apparition et les structures de phrases sont plus adultes. Ce qui permet de gagner en confort de lecture et surtout de décrire au mieux, ce qui se passe dans La Roue du Temps.

L’œil du Monde, le premier volume de La Roue du Temps compte plus de 850 pages, avec quelques cartes et un glossaire à la fin. Que Bragelonne soit remercié pour le travail de qualité réalisé pour la réédition de cette œuvre majeure de la Fantasy.
Ne boudez pas votre plaisir, lancez vous dans l’aventure.

Xavier