L'étonnante disparition de mon cousin SalimAnnée de sortie : 2012

Auteur : DOWD Siobhan
Editeur : Folio Junior



Couverture souple/308pages
Illustration de couverture : David Dean
Traduit de l’anglais par Catherine Gibert
Date de parution : 13 avril 2012
ISBN : 978-2-07-064559-6


Ted et sa sœur ont la surprise de voir débarquer leur cousin Salim et leur tante Gloria, qu’ils n’ont pas vus depuis cinq ans. Ces derniers font en effet étapes à Londres avant de s’envoler vers leur nouvelle maison, située à New York, où Gloria a trouvé un travail. Après plusieurs propositions touristiques, Salim, passionné d’architecture, accepte de faire un tour dans le London Eye, la fameuse grande roue du millénaire. Mais lorsque la nacelle qu’il a emprunté une demi-heure plus tôt s’ouvre à l’arrivée, Ted et sa sœur constate que Salim n’y est plus. Cette disparition questionne tout le monde mais encore plus particulièrement Ted, autiste de haut niveau, qui élabore les plus sinueuses des théories, y compris celle de la combustion spontanée pour expliquer la disparition de son cousin.

« l’étonnante disparition de mon cousin Salim » est un roman jeunesse écrit par Siobhan Dowd, une écrivain qui était au sommet de sa gloire lorsqu’elle a été emportée par un cancer du sein. Il s’agit clairement d’une aventure jeunesse à dominante policière, écrite de façon fluide. Si on aime la ville de Londres, on prend plaisir à la retrouver et à s’en remémorer les différents lieux.
A part cela, l’histoire reste assez prévisible (en tout cas pour un public adulte habitué à des lectures plus alambiquées). Les troubles autistiques du héros, sont relativement ‘téléphonés’ et nettement moins bien mis en valeur que dans un livre comme le bizarre incident du chien pendant la nuit (Mark Haddon). Beaucoup de réactions sonnent un peu faux.
Par ailleurs et par pure curiosité, je me questionne sur le choix du prénom du héros ‘Ted’ puisque le livre est une traduction et qu’en français l’abréviation des troubles dans lesquels entre l’autisme est TED (Troubles Envahissants du Développement).

Un roman comportant très peu de fantastique, clairement destiné aux jeunes lecteurs, pas hyper réaliste, bien écrit mais pas si extraordinaire que cela. Dommage.


Tiphaine