QanticeAnnée de sortie : 2012

Auteur : BEAUFILS Tony FONTAINE Marie
Editeur : Argemmios



Titre : Qantice, la Cosmocinésie ou les Remuements des Mondes
parution : 11 juin 2012
Genre : Science Fantasy
ISBN : 978-2-919049-02-8
Prix public du roman: 25 € TTC
Prix public du lot roman + CD (exclusivité boutique argemmios et site du groupe Qantice): 35 € TTC
576 pages
format 14 x 20 x 4,5 cm

Au commencement était la musique. Qantice, c’est le groupe de métal symphonique de Tony Beaufils (que vous connaissez peut-être sous une autre de ses activités musicales : Orc dans le Naheulband). L’univers créé a connu une première naissance sur le label Brenus. Vous pouvez désormais vous plonger plus profondément dans la découverte de cet univers grâce aux éditions Argemmios qui vous propose un énorme pavé : 576 pages. Vous y retrouverez le roman et 3 annexes. Commençons par la fin : Sur les dernières pages, vous retrouvez la Qanticlopédie. Tous les noms de créatures, plantes, planètes et autres curiosités vous sont expliqués. Y figure également une explication sur le système de calcul du temps, des distances et de poids. En troisième partie, se trouve une rapide biographie de quelques lignes sur les principaux personnages du roman.
Questionné lors du Comic Con 2012 à Paris Villepinte, Tony Beaufils nous expliquait qu’il est tout à fait possible de lire le roman sans s’aider des annexes, la compréhension se faisant au fur et à mesure des chapitres. Pour retrouver son interview : lien ici .

Pour ma part, voici comment je m’y suis pris. Après m’être bien installé, j’ai lancé la lecture de l’album de Qantice (disponible en écoute sur Deezer). Pendant les 2 premiers chapitres, j’ai fait le choix de m’arrêter à chaque mot pour aller regarder les annexes. Cela coupe considérablement la lecture, mais permet de comprendre ce qui se passe. Je ne suis pas certain d’avoir fait le bon choix. D’autant que ce n’est pas ce que conseille Tony Beaufils. Mais au moins, cela m’a permis de m’imprégner rapidement de l’atmosphère de Qantice. Car cet univers est des plus surprenant et dépaysant.

Si vous faites le choix de ne pas vous reporter aux annexes, vous trouverez à la fin de chaque chapitre, une illustration de Mathieu Coudray, qui met en lumière une créature, un personnage ou une planète dont il était question. Cela vous permet d’appréhender avec plus de facilité l’univers de Qantice qui est très vaste.

Tout commence avec la rencontre d’Alsrick, un mégantrope. C'est-à-dire qu’il a la capacité de créer tout ce qu’il veut à partir d’un peu de matière. Cela se fait naturellement pour lui. Pour le commun des mortels, il faut utiliser un petit appareil et surtout avoir beaucoup d’énergie sous la main pour l’alimenter.
Alsrick a une autre particularité, il revient toujours à la vie, même après le plus terrible des accidents. Nous allons découvrir Alsrick après l’une de ses morts. Il se réveille tranquillement, mais il lui manque quelques souvenirs. Pour tenter de retrouver la mémoire, il souhaite rendre visite à Théloée, une guérisseuse, mégantrope également, qui se trouve sur Syphélia. Malheureusement la planète Syphélia semble avoir disparu !
Alsrick va partir à sa recherche. En chemin, il va faire de nombreuses rencontres, notamment celle d’une bande de pirates qui n’ont d’autre but que de vivre le plus longtemps. Une bande de gentils dingues, qui pourraient être sympathiques s’ils n’étaient pas sans foi ni loi, roublards et cachottiers. Mais ce ne sont pas les pires, Tixien est une véritable crapule. Un menteur et un arnaqueur, pourtant les pirates et Alsrick devront traiter avec lui. Les insectes, les mieux auront aussi leur rôle à jouer dans cette quête à travers tout l’univers de Qantice pour retrouver la planète Syphélia.

Qantice, à la manière de romans comme H2G2 ou Les Annales du Disque Monde, va vous faire vivre une expérience incroyable. La qualité d’écriture de Marie Fontaine, grâce à ses descriptions, est toute à faire remarquable. Vous aimerez à prendre du temps pour vous délecter de tous ces petits détails qui agrémentent l’histoire. Car au-delà de l’histoire, il s’agit bel et bien d’en savoir un peu plus sur le fonctionnement de Qantice. Cet univers plat, qui semble sans limite.

Le ton du roman est aussi à mettre en avant. Vous aurez très souvent le sourire aux lèvres en lisant Qantice. Il y a beaucoup d’humour, de réflexion sur ce qui se déroule. Les dialogues sont biens sentis. Si vous n’aurez pas de gros éclats de rire, car Qantice n’est pas un roman humoristique, il n’en reste pas mois que les mots ont été choisis avec soin pour titiller vos méninges et créer en vous un état euphorique permanent.
Quant à l’action, qui ne peut être absente du roman, de part la présence de pirates, elle sera violente et sans concession. Lorsque l’on sort les armes, ce n’est pas que pour impressionner son adversaire, c’est surtout pour lui faire la peau.

Tout au long de ces 575 pages, vous allez apprécier votre voyage aux côtés d’Alsick, mégantrope singulier et difficile à cerner.
Ce roman s’adresse en priorité aux curieux, amateurs de science fiction et aux explorateurs. Entendez vous l’appel de l’aventure, celui Qantice, un nouvel univers où tout est possible si vous êtes mégantrope ?
Suivez Alsick dans ses recherches, partez à l’abordage de vaisseaux spatiaux avec les pirates pour tenter de retrouver la planète Syphélia.
Qantice est un très bon et très long moment de plaisir intergalactique.

Xavier