Magies Secrètes Année de sortie : 2012

Auteur : JUBERT Hervé
Editeur : Le Pré Aux Clercs



Collection Pandore
Roman broché/327 pages
Illustration : Benjamin Carré
Date de parution : 7 novembre 2012
ISBN : 9782842284879


Magies Secrètes de Hervé Jubert se déroule dans la cité de Sequana, sorte de mélange entre toutes les villes phares du XIXème siècle fantastique, Paris, Londres et Prague en tête. On y découvre un personnage singulier, Beauregard. Sorte d’espion à la solde de l’empereur, il mène en réalité une double vie. Alors que son puissant employeur veut éradiquer toute magie de sa ville, Beauregard récupère discrètement les être féériques en perdition et les sauve d’une mort certaine.
Il fait la rencontre d’une jeune fille amnésique, Jeanne, dont le pouvoir va s’avérer bien utile. Il décide de la prendre comme apprentie. Cela ne sera pas du luxe car la magie semble avoir muté dans la cité. Les sorts sont légions et Sequana sombre dans le chaos. L’enquête va être difficile à mener de front avec le sauvetage des féériques.

L’univers particulier de Magies secrètes prend bien le temps de s’installer et de nous embrouiller sur les cent premières pages du roman. On est soit devant des faits accomplis, soit devant des explications partielles.
En parallèle, on suit le personnage principal, Beauregard, et on apprend peu à peu à le connaître. Enfin, c’est beaucoup dire. Mais au moins, on identifie ses actions comme celles du « héros ».
Encombré d’une puissante ingénue, il entraine les lecteurs dans une aventure mystérieuse. Au cœur des complots, dans une ville rongée jusqu’à l’os par les vices de son empereur tyrannique, les personnages principaux ont assez de personnalité pour nous attirer sur leur histoire personnelle.

L’écriture de Hervé Jubert se montre soignée. Beaucoup de références empruntées à toutes sortes de mythologies se mélangent pour former un nouvel univers très authentique.
En revanche, j’ai été très gênée à la lecture par la multitude de notes de bas de pages nous contant l’histoire de Sequana et faisant la biographie des personnages rencontrés. Cela casse trop la lecture, on se lasse. Ce n’est pas agréable de s’arrêter pour les lire et pourtant elles sont très importantes. Du coup, ma lecture s’est trouvée trop saccadée pour que j’y rencontre un réel plaisir. Dommage.

La nouvelle collection Pandore des éditions du Pré Aux Clercs, dirigée par Xavier Mauméjean, se destine à un public qualifié « young adult ». On y trouvera donc des romans pas aussi denses que des grandes sagas fantasy ou SF mais qui auront toutes les influences fantastiques et imaginaires possibles. Tout ça sous la plume d’auteurs confirmés.


Tiphaine