La Tour Sombre, 1- El Pistolero Année de sortie : 2006

Auteur : KING Stephen
Editeur : J'ai Lu



Nouvelle traduction de : Marie de Prémonville
Illustration de couverture : Grégoire Hénon
Illustrations d’intérieur : Michael Whelan
Date de parution : 10/03/2006
ISBN : 9782290345894

Stephen King : rien qu'à l'évocation du nom de ce romancier, beaucoup de lecteurs à travers le monde ont les yeux qui brillent. Ils sont estimés à 380 millions !
Si vous ajoutez ceux qui ont vu les adaptations des romans de Stephen King en films, téléfilms, séries, bd... Alors, je pense pouvoir dire que celui qui s'est intéressé au Fantastique à un moment de sa vie a forcément croisé une oeuvre de Stephen King.

La Tour Sombre tient une place toute particulière dans la carrière de celui que l'on appelle de manière trop restrictive "le maître de l'horreur". Stephen King déclare que La Tour Sombre est la Jupiter de son système solaire. Il faut dire que les premières lignes ont été écrites alors qu'il n'avait qu'une vingtaine d'années.
Pourquoi vous intéresser à cette série maintenant? Parce qu'elle est intemporelle.
Ce qui pousse Roland, le pistolero dans sa quête de la tour sombre existe toujours. Cette envie, cette nécessité de poursuivre sa route, encore et encore, quoi qu'il en coûte sera toujours présente sous une forme ou un autre.
Roland cherche la tour sombre, mais également l'homme en noir. Pour quelle raison, nous ne savons pas. Est-ce une vengeance, une mission... Peu importe, il faut que Roland le fasse. Il ne (sur)vit que pour cela. Il est prêt à prendre tous les risques pour atteindre son but. A lui de savoir être plus malin, plus fort, plus rapide que les obstacles qui vont se dresser sur sa longue route. Et ils vont être nombreux, soyez en assurés.

Si au début de votre lecture vous aurez l'impression d'être perdu, c'est tout à fait normal. Stephen King a laissé quelques éléments qui vous permettent de commencer à appréhender son univers. Vous saurez facilement à quoi ressemble Roland et quel genre d'éducation il a reçue, grâce à un récit qui s'articule autour de nombreux flashes back. Par contre, pour ce qui est de l'action principale, le mystère va mettre un peu plus de temps à se lever.
Vous commencerez à avoir un début d'idée, mais vous pourriez la rejeter car elle est trop folle. Et pourtant c'est la seule qui pourrait expliquer les difficultés de discussions entre Roland et Jake.
L'idée est bien trouvée, certes, même si elle n'est pas forcément novatrice, mais c'est surtout son utilisation par Stephen King qui est intéressante. Le monde a changé. Ok, mais cela ne fait pas tout. Le plus important c'est ce que va vivre Roland, dans ce premier village, puis au relais avec Jake etc. La vie a été une garce avec lui depuis sa naissance. Et il semblerait qu'elle souhaite lui en faire baver encore un peu plus. Roland a l'habitude, sans dire qu'il y a pris goût. Mais il sait faire en sorte de minimiser les dégâts en tout cas de son coté. Pour ceux d'en face, ma foi, tant pis. Roland sait qu'il ne faut pas trop jouer avec les démons. Pour autant, il a appris que posséder un bout de squelette permet d'obtenir un petit avantage dans certaines situations. Reste à déterminer jusqu'où le bouchon peut être poussé.

Si le doute est omniprésent dans l'esprit de Roland lorsqu'il doit passer à l'action, ses choix se font à la vitesse de l'éclair. Et il en assumera toutes les conséquences.

Rien ne semble pouvoir dérouter le Pistolero de son objectif. Même s'il est capable de perdre un peu de temps, cela ne le fera jamais dévier. Roland est un personnage droit dans ses convictions, mais ses méthodes d'action ne sont pas recommandables. Il est presque une incarnation de l'expression "la fin justifie les moyens". Et en même temps, il n'est pas un être déshumanisé. Au contraire. Bien que les cadavres jonchent sa route, il n'en est jamais satisfait.

Avec ce premier volume de La Tour Sombre, la quête de Roland ne fait que commencer. Oserez vous faire un bout de chemin à ses côtés ? Irez vous jusqu'à tenter de toucher ses colts incrustés de bois de santal?
Je vous le recommande, car Roland est un personnage complexe perdu au milieu d'un monde labyrinthique.

A noter les belles illustrations qui vous sont proposées au milieu du livre.

Sachez qu'il faut considérer l'ensemble de La Tour Sombre comme un seul et même ouvrage. Vous avez ainsi de nombreuses heures de lecture qui vous attendent.


Pour finir : début novembre 2013, Stephen Kung a décidé de venir en France, pour la première fois de sa vie. Il a passé une semaine pour assurer la promotion de ses ouvrages mais plus particulièrement de La Tour Sombre, dans un émission d'une heure sur la radio Le Mouv. Encore un signe de l'importance que donne Stephen Kung à cette saga. Allez fureter sur internet pour retrouver toutes les informations que l'auteur a donné pendant cette semaine de folie pour tous les amateurs de ce romancier hors norme.



Xavier