Requiem pour Sascha # 1 : LacrimosaAnnée de sortie : 2014

Auteur : SCARLING Alice
Editeur : Milady



Roman broché/poche/312 pages
Photo : © KovacsAlex / iStockphoto
Illustrateur : Anne-Claire PAYET
Date de parution : 23/05/2014
ISBN : 9782811212063

Lacrimosa, le premier tome de Requiem pour Sascha est expérience littéraire intéressante.
Comme l’illustration vous le laisse à penser, c’est un roman de bit-lit. Le 4ème de couverture vous précise que Milady l’a classé Action/Sexy.
Si ces genres vous tentent, que vous en soyez friands ou que vous souhaitiez les découvrir, vous apprécierez ce premier volume (le deuxième tome Dies Irae sortira le 22 aout) de Requiem pour Sascha.

Une présentation de l’histoire pourrait être simple, à la limite du cliché. Mais Alice Scarling a réussi à faire évoluer ce pitch pour écrire une trilogie, qui est remplie de références aux genres, avec cette petite pincée de sel qui fait la différence. Sans être une révélation littéraire ou une révolution du style, vous pourrez passer un bon moment à la lecture des 300 pages Lacrimosa.

Sascha est une très belle jeune femme, qui a une capacité spéciale : elle peut prendre possession du corps des personnes qu’elle touche. Cela lui sert, lorsqu’elle sort dans les clubs branchés de Paris, pour récupérer les portefeuilles des hommes venus draguer et se faire un peu d’argent de poche. Et aussi pour éliminer tous les vampires qu’elle croise. Car Sascha a une vengeance à perpétuer. Plus jeune, les nonnes qui l’ont élevée ont été massacrées par la bande de Lazarus, un puissant maître vampire. Depuis Sascha espère croiser sa route une nouvelle fois, pour l’empêcher de nuire de façon définitive. Mais Sascha n’est pas chasseresse de vampire. Elle se laisse vivre, chante dans un petit groupe underground, couche de temps en temps avec Nicolas son colocataire (qui joue dans le même groupe de musique)…
Cette vie étrange, sans être si tumultueuse que ça, va basculer le jour où Sascha va tomber sur Raphaël. Celui-ci est immunisé au pouvoir de Sascha et semble lui aussi vouloir mettre la main sur Lazarus.
La tentation d’une alliance est trop grande pour pouvoir y résister. Mais Raphaël est très mystérieux sur sa propre personne. Jusqu’où Sascha pourra lui faire confiance ? Comment se fait-il qu’elle ne puisse pas le posséder ? Pourquoi veut-il aider Sascha ?

Alice Scarling s’amuse avec les codes du genre. Elle vous propose de la bit-lit où le danger vient des vampires, sans qu’ils soient omniprésents. Un peu à la manière de Walking Dead où la menace zombies est bien là, mais où vous suivez la survie des personnages. La vie passée et actuelle de Sascha est très importante. Elle est l’héroïne ce cette aventure. Nous devons comprendre ce qu’elle ressent et quelles sont ses motivations.
Le statut de Raphaël est facile à déceler, mais ce qui nous semble être les sources d’inspiration de ce personnage, le rende intriguant (allez faire un tour chez DC comics). Ce mystère qui l’entoure, mélangé aux dilemmes qui le torturent intérieurement, lui donne une personnalité complexe. Cela permet à Alice Scarling de l’utiliser à sa guise et de lui faire changer d’attitude ou de comportement, sans que cela soit choquant.
Les amis de Sascha, Nicolas en tête, sont des humains qui n’ont aucune connaissance de l’existence de créatures surnaturelles. Ils ont des attitudes on ne peut plus normales, voire banales. Et Sascha devra subir, sous peine de passer pour la folle du village. Ces passages pourront vous mettre en colère. Voir Sascha se faire engueuler alors qu’elle n’est pas responsable de ce qui se passe, ou qu’elle ne peut se défendre sans révéler ses terribles secrets est source de frustration.
L’héroïne possède une personnalité multiple. Elle peut être une jeune chanteuse d’un groupe qui n’arrive pas à percer. Une allumeuse en mini-jupe qui vole des dragueurs. Une tueuse de vampire… Et bien plus encore, car les surprises seront nombreuses. Elle alterne les périodes de doutes, avec des passages où elle explose de confiance en elle.

Côté actions, les scènes de combat sont bien décrites. Elles durent peu de temps, ce qui leur donne de la crédibilité. Quand un humain prend un coup, il reste au sol (blessé ou mort), sans se relever 5 minutes après comme si de rien n’était (comme nous le voyons dans de trop nombreuses superproductions américaines). Et les duels sont de véritables confrontations. Sascha n’est pas là pour s’amuser, sa haine des vampires est infinie. Son unique but est de les éradiquer. Lorsqu’elle tombe sur un de ces suceurs de sang, la fin justifie toujours les moyens.
Côté sexe, là non plus Alice Scarling n’en fait pas des tonnes. Sascha a une vie sexuelle, assez libérée. Mais c’est tout. Rien de choquant ou de subversif. Simplement une jeune femme qui assume ses envies.


Ce premier volume de la trilogie de Requiem pour Sacha vous permettra de découvrir ce qui se cache derrière chaque ombre. Vous saurez qui est Raphaël, que veut Lazarus, d’où vient Sascha et pourquoi elle possède un tel pouvoir.
Vous apprécierez les références musicales (Rammstein, Covenant, Mozart…), littéraires (Fatale, Hellblazer, Lovecraft, Shakespeare…).
Tous les éléments qui composent l’univers des amateurs de fantastiques, de métal, de geekerie et autres cultures alternatives se retrouvent dans Requiem pour Sacha.
Alice Scarling détourne à son profit ses différentes influences pour les resservir à se sauce, parfois un peu plus épicée.


Petite cerise sur le gâteau, le deuxième volume sort dès la fin de l’été. De quoi satisfaire très vite la curiosité des lecteurs.



Alice Scarling s’est prêtée au jeu des questions-réponses avec ses « amis facebook », vous pouvez allez lire les réponses qui donne un bon éclairage sur l’ouvrage et son auteure :
lien questions-réponses


Pour être informé de l’actualité d’Alice Scarling :
https://www.facebook.com/AliceScarling

http://www.alicescarling.com/wordpress/




Xavier