Les Lames du Cardinal 3, le Dragon des ArcanesAnnée de sortie : 2014

Auteur : PEVEL Pierre
Editeur : Folio SF



Folio SF N°473
Broché/416 pages
Illustration de couverture : Hervé Leblan http://www.zedrimkomtru.com/
Parution : 30 janvier 2014
ISBN : 9782070448647

Agnès de Beaudreuil part en mission secrète au Mont Saint Michel. Rien de rassurant n’en sort. Sachant qu’elle se fait en outre garder prisonnière par les sœurs châtelaines.
Les lames du Cardinal se réduisent peu à peu à peau de chagrin avec de malencontreux décès et le départ de Leprat, qui se consacre désormais à la casaque des mousquetaires.
Mais les complots s’accélèrent et l’on voit réapparaître de vieux ennemis. Un terrible dragon attaque Paris et menace de revenir.
Une société secrète, les Arcanes, est bien décidée à prendre part à la politique française et internationale. Elle lance ses membres sur le terrain et pourrait se montrer bien dangereuse pour le Roi.
Les lames du Cardinal devront faire preuve de tout leur savoir faire, de ruse et agir dans le secret pour tenter de combattre ce nouvel adversaire.

Ce dernier tome de la trilogie Les lames du Cardinal boucle les itinéraires des différents protagonistes de l’aventure. Il est intéressant de voir leur statut passer au rang d’ « atouts » pour Richelieu si l’on prend le terme de « Lames » en accord avec le Tarot (comme c’est le cas des lames des arcanes qu’on rencontre dans ce tome 3).
On sent bien la pression du temps et des épreuves sur les personnages. Tous les événements vécus provoquent leurs choix présents ce qui donne une grande cohérence à l’ensemble du récit.

On reste sur un style se rapprochant des romans feuilletons avec de très courts chapitres et de larges descriptions des lieux lors des déplacements. On apprécie toujours autant ce choix narratif. On prend un plaisir non dissimulé à la lecture de ce savant équilibre entre action, manipulation, itinéraire personnel des héros et scènes de combats spectaculaires.
L’auteur est peut être un peu trop explicatif dans ce tome trois où il revient à plusieurs reprises sur des détails déjà connus du lecteur qui a apprécié les volumes précédents. Ce qui pourrait être un rappel devient à certains moments trop appuyé (par exemple l’auteur nous réexplique deux fois qui est Maréchal). Il en va de même avec la toute dernière phrase de l’ouvrage. Etait-elle vraiment utile ? Je ne pense pas. Ce qui était décrit précédemment induisait cette explication dans l’esprit du lecteur. Il n’y avait probablement pas besoin d’éclaircir une situation déjà limpide.

Les lames du Cardinal, uchronie de cape et épée, est une trilogie vraiment très plaisante. Son univers très bien monté a d’ailleurs permis de mettre en place un jeu de rôle. Gageons que les aventures sont loin d’être finies dans ce Paris rempli de dragons et de complots.
Je recommande fortement la lecture de l’ensemble de cette trilogie à tout amateur d’aventure fantastique.


Tiphaine