L’île Rousseau Année de sortie : 2015

Auteur : MAY Olivier
Editeur : Griffe d'Encre



Novella/134 pages
Illustration de couverture : Zariel
Date de parution : 20 avril 2015
ISBN : 979-10-92349-09-2

Les textes que nous connaissons d'Olvier May (« le chant d'Ekhirit » et « Excision ») ont été des lectures difficiles d'un point de vue psychologique, car les thèmes abordés étaient violents.
Une fois de plus Olivier May s'attaque à un sujet délicat : le mythe du bon sauvage et de l'État de nature de Jean Jacques Rousseau. Idéal qui a fait rêver à l'époque, depuis largement remis en cause, mais qui a encore ses adeptes.

Et quoi de mieux pour défendre ce rêve pacifiste, que d'utiliser un personnage altermondialiste en la personne de Nemo, secrétaire général de l'ONG Terres Indigènes. En face de lui, pour animer les repas de famille, une soeur avocate, Sandra.
Le ton monte encore une fois autour de la table, théorie contre conviction, jusqu'à cette proposition d'authenticité de la part de Sandra. Cela n'a l'air de rien dans un premier temps, mais lorsque quelques jours plus tard Sandra propose à Nemo d'être le cobaye d'une expérience de voyage dans le temps au moyen d'une machine qu'un client de la féroce avocate a l'intention de breveter, l'offre a une saveur toute autre.
Comment résister? Nemo tient par son seul choix la possibilité de vérifier une bonne fois pour toute ce qui s'est passé, il y a quelques siècles. Et revenir chez lui avec la preuve absolue de ce qu'il défend depuis des années (ajoutez à cela des royalties sur la machine au profit de son organisation). Quoi de plus beau peut-il attendre de la vie?

Ce que va vivre Nemo sur l'ile Rousseau est au delà de ce que vous pourriez imaginer...
Olivier May possède ce côté scientifique, analytique, froid et détaché qui fait parfois froid dans le dos.
Car vous serez témoin privilégié, façon caméra go-pro, de tout ce que va vivre Nemo. Et si certaines traditions d'hospitalité des autochtones pourraient en faire rêver certains, il existe des rites primitifs et sauvages qui nous sont insupportables désormais.
Cette opposition entre le mode de pensée des habitants de l'île et notre culture occidentale est habilement mise en lumière par Olivier May. Le fait que l'histoire se déroule sur 3 niveaux de temps en même temps, vous oblige à une petite gymnastique intellectuelle. Sans pour autant que vous ne soyez à un seul moment perdu, il faudra remettre dans l'ordre toutes les informations qui vous sont livrées par Nemo. Et une fois votre lecture achevée, vous aurez peut être envie de revivre toute cette expérience incroyable de façon chronologique en allant piocher tel paragraphe, puis tel chapitre, avant de revenir en arrière dans la novella, etc.

Les questions qui se posent à vous sont les suivantes:
Est ce que vous croyez ou rejetez le mythe de l'harmonie entre l'homme et l'État de nature?
Avez vous le goût de l'aventure au point d'aller à la rencontre de tribus primitives ?
Jusqu'où êtes vous prêt à vous impliquer pour rapporter des données incontestables?
Êtes vous prêt à utiliser un prototype de machine à voyager dans le temps?
Devenez un explorateur anthropologue aux côtés de Nemo, et qui sait ce que vous découvrirez?

Olivier May signe une novella qui remue, qui émeut et questionne. C'est exactement ce qui caractérise une bonne lecture.



Xavier