Haut-Royaume, 1- Le ChevalierAnnée de sortie : 2015

Auteur : PEVEL Pierre
Editeur : Milady



Roman broché/576 pages
Date de parution : 20/03/2015
Illustration de couverture : Didier Graffet
ISBN : 9782811214036

Les complots vont bon train dans le Haut-Royaume. D’autant plus que le Haut Roi affaibli et moribond ne semble plus vraiment capable de prendre les décisions qui s’imposent. Or celui-ci décide comme dernier baroud d’honneur de rappeler le présumé traître Lorn qui croupit depuis près de trois ans dans la terrible prison de Dalroth. Nommé Chevalier Royal, Lorn a pour mission de reconstituer la prestigieuse garde d’Onyx. Marqué par ses années d’emprisonnement et par l’Obscure, qui le voue à une damnation certaine, le Chevalier aura fort à faire pour restaurer l’image du souverain auprès du peuple. Mais il peut compter sur ses amis d’enfance, notamment le prince cadet Alan.

Finis le roman feuilletonesque et le style 19ème à la Dumas, Pierre Pevel nous plonge ici dans une trépidante et comploteuse aventure de Fantasy très tournée vers le Dark (présence et utilisation de l’Obscure, dragons manipulateurs, crimes injustes, cruels et relativement gores…).
On se plonge d’autant plus facilement dans l’aventure que les personnages sont bien dessinés et aisément identifiables. Pierre Pevel sait équilibrer son roman au niveau des phases de combats et de complots. Ainsi on ne s’ennuie vraiment pas à la lecture des 576 pages du Chevalier, loin de là. On trouve constamment un traître tapis dans l’ombre, un héros qui flanche, un dragon qui ment, une reine qui intrigue, des femmes trop belles pour rester honnêtes et des batailles phénoménales.

Ce retour gagnant du Chevalier s’accompagne de douleurs et de hautes trahisons. A l’instar des intrigues du Trône de fer, on ne peut jamais s’assurer que le personnage de notre cœur restera en vie. Car l’auteur n’hésite pas à trucider des protagonistes plus ou moins innocents ou importants.
Il est intéressant de suivre ces personnages presque tous ambivalents. Le héros marqué par un passé trouble et un emprisonnement aliénant, le prince de retour de désintox, l’apprenti maladroit, le roi quasi sénile, les gardes aux secrets dérangeants…

A cela on rajoute un amour impossible, des ministres aux dents longues et des sauriens menteurs.
Le cocktail servi là est détonnant et savoureux en toute occasion pour une lecture dynamique et bien agréable.
Bien entendu, la fin de ce premier tome nous laisse plus que sur notre faim…


Tiphaine