Les Sorcières du Clan du Nord, 1- le sortilège de minuitAnnée de sortie : 2017

Auteur : BRIGNULL Irena
Editeur : Gallimard Jeunesse



Collection Grand Format Littéraire
Séries : Romans Ado Gallimard Jeunesse
Roman Broché/368 pages
Illustrateur de couverture : Antonin Faure
Traduit (anglais) par : Emmanuelle Casse-Castric
Date de parution : 20/04/2017
ISBN 9782070588169

Il y a 300 ans, une prophétie a annoncé qu’une des sœurs Hawkins mettrait au monde la future reine sorcière.
Il y a un peu plus de dix ans, deux bébés furent échangés.
Aujourd’hui, deux adolescentes que tout oppose en apparence se rencontre fortuitement. Poppy, déménage tous les quatre matins suite à ses nombreux renvois des écoles quelle fréquente. Les catastrophes s’enchaînent curieusement autour d’elle et, sans qu’aucune preuve tangible n’apparaisse, on la rend systématiquement responsable.
Clarée est la honte de son clan de sorcières. Douce et innocente, elle vomit en voyant des reptiles et s’avère complètement nulle en magie.
Les deux adolescentes vont s’attirer l’une l’autre en cherchant à fuir leur quotidien de parias. Mais cette grande amitié n’a rien de fortuit et les ennuis ne font que commencer !

« Le sortilège de minuit » est le premier tome de la série pour ado Les Sorcières du clan du Nord et dès le prologue, il pique gentiment la curiosité du lecteur, lui donnant envie de poursuivre sa lecture. Ce sera le cas le long de l’ensemble des chapitres de ce livre, vraiment plaisant et d’une écriture fluide et intéressante. Il bénéficie aussi d’une bonne traduction qui permet de profiter pleinement du texte. L’histoire n’est pas d’une originalité folle mais très bien construite sur des personnages vraiment bien détaillés et tous intéressants. On éprouve de l’empathie pour tous, qu’ils fassent de bonnes ou de mauvaises actions. En effet, chaque événement se trouve justifié et nous ne pouvons qu’adhérer aux réactions plus ou moins violentes ou justes des différents protagonistes.

Si l’on explore un clan de sorcière et ses rites, on y voit aussi son pendant réel, de nos jours. La force de la narration est que les deux mondes vivent en parallèle à défaut d’harmonie contrairement par exemple à Harry Potter où les deux mondes sont imbriqués. Ici, humains et sorcières peuvent se rencontrer mais les relations ne tiennent pas. En général. Et bien sûr, la plupart des humains sensés ne croient pas en l’existence de la magie.
Irena Brignull joue savamment avec les codes proposant à la fois un récit fantastique, un double voyage initiatique et un roman sur les tourments de l’adolescence. L’histoire d’amitié est magnifique, transcendée par les deux jeunes héroïnes. Mais le triptyque amoureux qui en découle se veut également très fort, et particulièrement bien développé.

Un excellent ouvrage fantastique que j’ai beaucoup aimé lire et qui me laisse un peu en manque en fin de récit. J’attends une suite et j’espère qu’elle ne tardera pas trop. Et surtout qu’elle sera du même acabit !

Tiphaine