Aube et Crépuscule, anthologieAnnée de sortie : 2008

Auteur : DUEZ Magali, Dir.
Editeur : Griffe d'Encre



Anthologie, 11 textes, 224 pages

Auteurs : Hélène CRUCIANI, Jeanne-A DEBATS, Elisabeth EBORY, Michaël FONTAYNE, Philippe GUILLAUT, Graham JOYCE, Antoine LENCOU, Jérôme NOIREZ, Bruce Holland ROGERS, Christian SIMON, Julien SIMON.

Date de parution : 13 décembre 2008

ISBN : 978-2-917718-03-2

C’est une mascotte aussi vénérable que décatie qui nous accueille au début de cette anthologie consacrée aux âges passerelles de la vie. L’aube symbolise donc l’enfance tandis que le crépuscule s’intéresse à la vieillesse. Evidemment, rien ne reste simple ni tout à fait réaliste puisque nous sommes à bord d’une production des éditions Griffe d’encre, qui comptent parmi les plus fondues d’imaginaire. Onze textes, ici rassemblés plus sous le signe de la fin que de la naissance, nous enseignent tour à tour que le temps est précieux et qu’il faut le savourer. Cela même si l’on choisit de payer les services d’une agence de voyage qui accompagne ses derniers instants (LastHour.com) ou si, à l’instar de Peter ou d’Alice, on décide de ne pas demeurer éternellement jeune pour connaître les joies de l’âge mur (Échiquier, tasses, théière et passoire enchantée). Les auteurs maîtrisent bien leur sujet : pour des textes très courts (Dinosaures) comme pour des voyages nostalgiques sur les terres de l’enfance et de ses rêves (Tiger Moth). Dans « couleurs d’automne », on retrouve avec plaisir les objets parlants (et plus encore) de l’univers déjà développé dans « Ah! La Porte » de l’anthologie « Ouvre toi ! » également chez Griffe d’Encre. Les imageries futuristes et les nouvelles technologies sont de nouveau bien représentées. Hélène CRUCIANI (gentille mamie) en a visiblement plein la tête et nous offre de nouvelles possibilités imagées presque plus inquiétantes que celles proposées dans son excellent roman « Expéron » (paru en février 2008, toujours chez Griffe d’Encre). Quant à Jeanne-A DEBATS, qui a décidément une fort belle plume, elle nous sert une nouvelle bien originale, avec un style très intéressant et un propos qui fuit les sentiers battus (Parfum d’étoiles).

Certains textes (l’Abattoir aux marmots, LastHour.com) m’ont réellement donné des sueurs froides. C’est aussi la force de cette anthologie qui marie les styles et les thèmes, mélangeant douce nostalgie et amertume, des histoires sans fin et d’autres sans espoir, des super technologies et des pratiques ancestrales. Décidément, « Aube et crépuscule » est un recueil de textes de grande qualité qui osent sortir du réel et nous apportent une vision toute neuve (et plutôt déjantée) sur des thématiques que l’on ne finira jamais d’explorer.

Tiphaine