Lemashtu, chroniques des strygesAnnée de sortie : 2009

Auteur : Li-Cam
Editeur : Griffe d'Encre



Roman couverture souple/412 pages

Illustration de couverture : Jean-Emmanuel Aubert

Date de parution : 31 janvier 2009

ISBN : 978-2-917718-05-6

« Lemashtu » est le deuxième roman publié par les éditions Griffe D’encre. Cette fois, il s’agit de fantastique, et non plus de SF ou d’anticipation, puisque nous avons entre les mains un véritable écrit vampirique. Avec le regain actuel pour ce type de littérature, « Lemashtu » arrive à point et devrait relever le niveau. A la fois roman d’apprentissage et véritable traité revisitant le mythe de Vlad l’Empaleur, cette histoire offre une nouvelle approche de ce thème maintes fois visité. A travers la découverte par Lemashtu de sa condition de Prince vampire, des possibilités, aptitudes physiques particulières mais également dangers qui en découlent, Li-Cam se permet de dénoncer l’intolérance et la tendance à la xénophobie du genre humain. Nous suivons l’apprentissage de ce jeune vampire en proie au doute et à la peur, conscient d’être porteur d’un patrimoine génétique inestimable mais pas de sa rareté. Cloîtré dans un lycée Londonien où il observe les humains de loin, il va se retrouver catapulté au milieu de ces étudiants qui pourraient bien lui servir de repas si ses instincts primaires se réveillaient. Heureusement, un jeune vampire d’un autre clan arrive au lycée pour lui prêter main forte et rompre un peu sa solitude de jeune adolescent élevé par deux maîtres aussi intègres qu’intransigeants. Liéga se chargera de protéger Lem à la fois contre sa peur et contre la vie. Mais Lem, seul héritier du clan Dracul, risque bien d’être la cible d’intégristes qui veulent l’extinction pure et simple des stryges.

Le style de l’auteure est percutant, avec des ambiances bien mises en place et réalistes ainsi qu’un large panel de jeux de langage autour du sang (modification d’expressions notamment). Le lecteur s’attache irrémédiablement aux stryges qui ne paraissent à aucun moment monstrueux malgré leur tendance à consommer l’hémoglobine. Véritable récit d’aventure avec des gentils, des méchants, des traîtres repentis et des jeunes filles ingénues (ou pas), ce livre nous entraîne dans une bataille sans mercie. La scène dans l’église, particulièrement réussie et prenante, nous fait frissonner d’angoisse. La forme est très intéressante : tous les deux chapitres, le récit se trouve en effet entrecoupé d’une part de flash-backs explicatifs qui prennent l’apparence de témoignages conservés secrètement au Vatican, d’autre part de fiches signalétiques classant les stryges en différentes castes et classes avec des caractéristiques biologiques précises.

Une très agréable lecture riche en événements et en émotion pour un roman vampirique à la fois classique et original. Ne négligeons pas la splendide couverture de Jean-Emmanuel Aubert qui nous plonge instantanément dans l’ambiance feutrée, princière, terrible et fantastique de l’univers de « Lemashtu ».

Tiphaine



Pour écouter l'interview de Li Cam réalisée au salon du livre de Paris le 15 mars 2009 : lien ici