La Trilogie du Vide, tome 2 : Vide TemporelAnnée de sortie : 2009

Auteur : HAMILTON Peter
Editeur : Bragelonne



Roman Broché/576pages

Illustration de couverture : Manchu

Date de parution : 25/09/2009

ISBN : 978-2352943358

Avec ‘Vide temporel’ le 2ème tome de la trilogie du Vide, nous voilà avec un bon pavé de quelques 600 pages, bien dense, mais pour Peter Hamilton il fallait bien cela.

Nous retrouvons tous nos héros face à l’expansion du Vide, d’origine artificielle ? Et dont la progression entraînant la destruction des étoiles environnantes. Dans ce 2ème tome, le combat des différentes factions de la haute humanité est plus frontal, alliances improbable et traîtrises sont au rendez vous.

D’ailleurs, « Vide Temporel » commence par un mémorable combat entre deux des plus puissants agents de la haute humanité (que l’on découvre pour la première fois dans le cycle de l’étoile de Pandore) avec la Chatte psychopathe ressuscitée disposant la technologie la plus performante pour accomplir ses méfaits et Paula Myo, l’agent le plus incorruptible et droit de l’humanité. La biononique va être poussée à ses limites ainsi que l’utilisation d’armes des plus meurtrières. La recherche du second Rêveur devient une priorité pour le Rêve vivant ainsi que pour les factions de la haute Humanité. Une lutte secrète entre les différentes équipes chargées de sa localisation est assez marrante, chacun brouillant la piste de l’autre.

La saga de Edeard, celui-qui-marche-sur-l’eau, continue en parallèle et représente un bon tiers du livre. On commence à appréhender l’origine du Vide petit à petit mais les informations arrivent au compte goutte. Personnellement, je trouve cette partie assez frustrante. En effet, on passe de chapitres où des puissances majeures de l’univers s’affrontent pour décider la politique à mener face à l’expansion du Vide à des chapitres où l’on suit la vie quasi journalière de celui-qui-marche-sur-l’eau qui développe ses pouvoirs dans la ville de Makkathran. Cette partie peut donc dérouter car on a vraiment deux livres en un avec un univers fantasy centré sur une ville où l’on suit l’ascension d’un jeune prodige psy et un univers de type space opera avec ses délires technologiques et ses mondes infinis.

L’ouvrage dans son ensemble se lit pourtant très bien. On peut tout à fait se concentrer plus particulièrement sur une partie et suivre l’autre d’un œil. Au fil du livre, on découvre des indices sur l’origine du Vide et ses liens avec l’univers extérieur. Les deux histoires se rapprochant inexorablement. Les cents dernières pages sont assez intenses, avec une débauche de technologie, chaque camp sortant ses armes secrètes ou avantages technologiques pour prendre le dessus. Enfin, Edeard arrive à une maîtrise psy quasi parfaite qui lui donne un pouvoir colossal expliquant la raison de l’expansion du Vide ! Hamilton nous donnant une première réponse assez intéressante sur le Vide.

Il ne reste plus qu’à attendre le dernier tome de la trilogie pour répondre aux dernières questions concernant le Vide, sur son origine, ses créateurs…

Nicolas G.