La Lignée, tome 1Année de sortie : 2009

Auteur : DEL TORO Guillermo/HOGAN Chuck
Editeur : Presses de la Cité




Roman broché 448pages


Traduit de l’anglais par Hélène Collon


Date de parution : 17 septembre 2009


ISBN : 978-2-258-08074-4


Et si les vampires avaient toujours vécu parmi nous ? Si ils avaient accompagné les plus grandes catastrophes mondiales comme les épidémies de peste ou les guerres ? Si ils s’étaient réparti le monde, y avaient établi des territoires précis et ne se mélangeaient plus les uns autres ? Si l’un d’entre eux décidait de briser les lois et, qui sait, de s’allier avec un humain ? En quoi consisteraient les répercussions sur la planète ?


Nous allons le découvrir avec « La lignée », une trilogie vampirique contemporaine.


Ce premier tome débute avec l’atterrissage sans encombre d’un avion à New York. Bien vite, l’avion ne donne plus aucun signe de vie ni humaine ni – ce qui est plus angoissant dans un premier temps – électronique. A l’ouverture forcée de l’appareil, les experts constatent avec horreur la mort de l’ensemble des passagers et membres d’équipage. Seulement voilà, les décès semblent soudains et absolument non douloureux et les cadavres ne « réagissent » pas du tout comme dans la norme. Il va bien falloir trouver une explication pour le gouvernement qui exerce une pression implacable sur les chercheurs. Mais sera-t-il possible d’admettre l’irrationnel ?


Roman au style efficace et très percutant, « la lignée » se lit très aisément. Le texte fonctionne quasiment comme un scénario avec des scènes très découpées et des lieux bien déterminés qui s’enchaînent rapidement. Cela se traduit par tout un tas de mini chapitres au milieu des chapitres réels. On sent le spectre de l’horrible journée du 11 septembre et ses répercussions multiples sur le système de sécurité américain. Situer l’intrigue à New York permet donc aux auteurs d’établir un parallèle avec la tragédie du World Trade Center. Les personnages sont bien pertinents, à leur place, tiennent leur rôle à merveille. Il n’y a pas de fioriture inutile dans ce thriller fantastique qui va toujours de l’avant. Le mythe vampirique est revisité sous l’éclairage de la biologie et donc quelque peu dépoussiéré tandis que les auteurs dressent une habile comparaison entre la prolifération des victimes des non-morts et celle des rats.


Une vision très intéressante des stryges donc, avec en maître d’œuvre le réalisateur du « Labyrinthe de Pan » qui s’y connaît énormément en mythologie fantastique. Un premier tome où les choses sont bien posées et qui nous laisse sur la promesse d’un combat sans merci entre vampires.


Que deviendront les hommes dans une telle guerre ? Quels pouvoirs sauront-ils développer et pourront-ils éviter la fin de leur monde alors qu’ils vivent depuis tant de siècles aux côtés de ces créatures aux crocs acérés ?


Une fois la lecture du premier tome de « la lignée » achevé, tant de questions restent en suspens qu’on ne peut qu’attendre le deuxième qu’avec impatience !

Tiphaine