Chasseurs de FantasmesAnnée de sortie : 2009

Auteur : DEBATS J-A ; FONTAYNE M. ; Dir
Editeur : Griffe d'Encre



Anthologie, 11 nouvelles, 220 pages

Illustration de couverture : Zariel

Date de parution : 15 octobre 2009

ISBN : 978-2-917718-13-1

Sommaire :

• Vieillir d’amour - Ayerdhal

• Les Éphémères - Jean-Michel Calvez

• (R)EVE - Lucie Chenu

• La Trace de l’homme - Anne Viélan

• Les Langages de la peau - Jean-Claude Dunyach

• Il tirait son glaive dans les nues - Leni Cèdre

• L’Anémone - ML Schultze

• Naufrage - Sable & Sinople

• Simulation LOVE - Li-Cam

• Thaïs sur la mauvaise pente - Benoît Giuseppin

• Les Autres - Christian Vilà

• La postface cachée de la Lune - Jeanne-A. Debats



Pour l’automne 2009, le sexe est très à la mode dans la littérature de l’imaginaire avec deux anthologies aux dates de sorties fort proches et des conférences sur le sujet lors de la 10ème édition des Utopiales de Nantes. Le mot d’ordre de « chasseurs de fantasmes » était donc de présenter des textes de SFFF sans aucune censure de la sensualité et de l’érotisme. Et l’on peut dire que les auteurs présents sur cette nouvelle anthologie des éditions Griffe d’Encre s’en sont bien sortis, sachant qu’il s’agit d’auteurs confirmés dont on connaît la plume aguerrie.

Personnellement, je ne suis pas forcément pour la revendication du mélange des genres. L’érotisme peut certes apparaître dans un texte résolument imaginaire mais de là à en faire le sujet principal ou à le faire apparaître de manière répétitive comme partie intégrante d’une quête ou d’une chasse au dragon, je ne suis pas convaincue. Ainsi, les textes les plus sensuels de la littérature fantastique sont sans conteste représentés par les œuvres vampiriques, toutes porteuses de messages érotiques forts. Mais pour la fantasy, je ne pense pas qu’il y ait un intérêt quelconque à voir les héros partager les plaisirs de l’amour comme le suggère Jeanne-A Debats dans sa postface au titre rigolo. D’ailleurs, aucune nouvelle de fantasy dans cette anthologie, ce qui paraît plus que logique.

Restent un ensemble de textes forts bien écrits qui commencent par une très sensuelle mise en bouche avec « Vieillir d’Amour » de Ayerdhal où les passages érotiques sont réellement bien mis en valeur. Mes deux coups de cœur vont à « (R)ève » de Lucie Chenu, un petit bijou d’écriture qui fait dire que son auteur a bien raison de quitter de temps à autre sa fonction d’anthologiste, et au déroutant et magnifiquement mis en mots « Simulation Love » de Li-Cam. Chapeau aussi à « Il tirait son glaive dans les nues » de Leni Cèdre et à sa chute bien placée…

Un bel ensemble de textes donc pour un versant bien particulier de la littérature de l’imaginaire qui saura trouver ses amateurs.

Tiphaine