Les étranges soeurs Wilcox, vol.2 : L’Ombre de DraculaAnnée de sortie : 2010

Auteur : COLIN Fabrice
Editeur : Gallimard Jeunesse




Roman 320 pages


Illustration de couverture : Erwann Surcouf


Date de parution : 25 mai 2010


ISBN : 9782070632480


La suite très attendue des aventures des deux jeunes vampires Amber et Luna comble cent fois nos attentes. Nous quittons cette fois le Londres victorien parallèle mis en place par Fabrice Colin dans le premier tome. Nous suivons les deux sœurs dans leurs dangereuses péripéties jusqu’à New York pour l’une et sur les chemins chaotiques de l’Empire Britannique pour la seconde. Dracula veut en effet étendre sa domination au monde entier. Pour cela, il lui faut récupérer les fragments d’un puissant artefact. Ses sbires se montreront-ils à la hauteur de cette mission ? Rien n’est moins sûr, chacun pensant pouvoir utiliser les charmes de l’objet magique à ses fins personnelles. Complots, poursuites et trahisons vont bon train dans ce second volet des « étranges sœurs Wilcox » avec l’ombre sournoise d’un traître plus masqué que les autres qui enveloppe l’ensemble de ce tome.


De nouveau, je suis saisie par la qualité de l’écriture de ce roman : vocabulaire choisi, parfois érudit, et toujours en phase avec l’époque ou l’événement décrit ; tournures à la fois incisives et travaillées… Fabrice Colin emmène le lecteur dans un récit impeccable avec son lot de rebondissements, de passages forts en émotions et de mystère. Les caractères tout aussi différents que complémentaires des deux héroïnes permettent à l’auteur de développer de beaux passages d’introspection. J’aime particulièrement la façon dont la relation entre Luna et Wilfried est abordée, surtout lorsque la jeune fille retrouve Amber et ses amis. Cela souligne l’importance que donne l’auteur à son lectorat (notamment adolescent) en développant des relations humaines aussi complexes et réalistes qu’elles peuvent l’être au quotidien.


Côté fantastique, nous sautons allègrement d’une créature à une autre, d’une ambiance quasi steampunk avec Luna en Angleterre à un terrain plus dédié au Petit Peuple et aux « monstres » en tout genre avec Amber Outre-Atlantique. Les descriptions très détaillées – mais jamais trop longues – des intérieurs et des extérieurs permettent de se projeter encore d’avantage dans cet univers décalé et passionnant.


Encore un vrai tour de force qui se termine sur la promesse d’une suite aussi palpitante qu’inquiétante. Bravo.

Tiphaine