Stratégies du RéenchentementAnnée de sortie : 2010

Auteur : DEBATS Jeanne-A
Editeur : Griffe d'Encre



Recueil de huit nouvelles/250 pages

Postface de Jean-Claude Dunyach

Couverture : Caza

Date de parution : 7 juin 2010

ISBN : 978-2-917718-20-9

Il faut indéniablement reconnaître à Jeanne-A Debats un formidable talent pour créer des ambiances. Avec des textes aux thématiques toujours variées, elle parvient très vite à capter l’attention du lecteur. Les nouvelles n’ont pas toujours une chute phénoménale mais chaque écrit a sa dose de folie, d’extraordinaire et de surprenant qui donne un cocktail de lecture vraiment détonnant. La science-fiction s’appuie ici sur des références ancestrales (castrats d’opéra, corrida,…) et/ou historiques (Oppression Nazi, Gille de Retz,…) voire sociales.

Toujours aux allures engagées (normal pour de la SF), les récits ne donnent pas vraiment l’opinion de l’auteur. Ils nous emmènent dans des atmosphères souvent dérangeantes qui nous poussent à la réflexion tout en nous laissant libres de choisir notre camp.

De façon presque surprenante, ces histoires bien différentes (à l’exception peut-être de « Aria Furiosa » et « Paso doble » qui se font plus ou moins écho) forment un recueil extrêmement cohérent. Le style incisif et caméléon en fonction des ambiances décrites donne une puissance certaine aux aventures. En fil conducteur, nous rencontrons des personnages désabusés, qui n’ont plus grand-chose à perdre et qui défient une dernière fois le monde où ils surnagent.

Le titre du recueil « Stratégies du réenchantement » laisse imaginer qu’on sera probablement immergé dans de la fantasy. Il n’en est rien. Parmi les textes qui m’ont le plus accrochée, le très bon « Aria furiosa », rédigé à la manière d’un opéra, « Stratégies du rééenchement » sur les dérives de la société et surtout les problématiques thérapeutiques avec un style très ironique et diablement drôle malgré la teneur du propos, « Gilles au bûcher » qui présente le personnage de manière inédite et très intéressante, « Paso doble » qui offre une cohérence au niveau du style avec un texte construit comme une corrida qui nous horrifie par la barbarie de ses personnages et de leurs idées rétrogrades et enfin « Privilège insupportable », antérieurement publié dans l’anthologie « l’air » de Griffe d’encre.

Au final, un recueil bien rentre-dedans qui sert haut et fort les couleurs d’une science-fiction moderne et intuitive et qui nous plait vraiment bien.

Tiphaine