Les portes de la maison des morts - Le Livre Malazéen des Glorieux Défunts Tome 2 Année de sortie : 2008

Auteur : ERIKSON Steven
Editeur : Calmann Levy





Roman 396p.

Date de Parution: 2 avril 2008

illustrateur de couverture : Alain BRION

Traduction : Minos HUBERT

EAN : 9782702137796



Le deuxième tome du Livre Malazéen des Glorieux Défunts sort en ce mois d’avril 2008. Livre tant attendu après la réédition du premier tome (Les Jardins de la Lune) par Calmann Levy. Pour ceux qui ne connaissent pas encore Steven ERIKSON, sachez qu’il est l’auteur de Fantasy le plus acclamé de ces dernières années pour cette saga Malazéenne qui compte déjà huit volumes en anglais. Les Portes de la Maison des Morts confirme l’excellence de cette saga, que nous pouvons enfin découvrir en français. Si la lecture du premier tome est souhaitable, elle n’est pas indispensable. Les principaux évènements sont rappelés pour faire comprendre l’importance et le pouvoir des différents protagonistes. Mais je ne peux que vous conseiller de vous replonger dans la lecture des Jardins de la Lune avant de vous attaquer aux Portes de la Maison des Morts, car vous allez y apprendre de nombreuses informations extrêmement importantes, qui mettent en lumière de nombreuses zones d’ombre. Cela permettra d’apprécier, avec un plus grand plaisir, les intrigues tissées et de comprendre les aspirations de l’impératrice Laseen, des ascendants, des membres de la Griffe…

Nous retrouvons dans ce deuxième tome un certain nombre de personnes : Kallam, Findler surnommmé « CrinCrin », Apsalar, Crokus… Et des nouveaux vont se joindre à la tourmente : Kulp le magicien, Duiker l’historien impérial, Mappo, Icarium, les épées rouges, Heboric l’historien et ancien prêtre de Fenner, Felisine de la maison de Paran…

L’histoire débute en la 1164e année du Sommeil de Burn, soit la dixième année du règne de l’impératrice. Les choses s’accélèrent dans le royaume des 7 cités. La révolte qui est sous-jacente va exploser au grand jour. Et ce que l’on appelait le Tourbillon en annonçant le début du soulèvement de la région, n’était pas qu’une métaphore. Tous les hommes pris dans cette tourmente vont devoir faire face à l’hostilité de la nature et de la magie. Nous allons suivre principalement 4 groupes qui vont pour certains se rencontrer. Leurs réunions donnant lieu à de nouvelles révélations sur les futurs évènements qui pourraient survenir en ces temps troublés. Mais la principale préoccupation de tous sera de survivre, car quel que soit le camp choisi (l’Empire ou la révolte de la prophétesse Sha’ik), leur position ne sera jamais enviable. Et une fois encore, personne ne doit se sentir au dessus des autres, car l’adversaire qui était jusqu’alors inconnu peut se révéler plein de ressources insoupçonnées, au point de vous faire paraitre incompétent dans un domaine où vous excellez. Comment prévoir l’issue d’une confrontation avec un D’ivers ou un Soletaken ? Steven ERIKSON est extrêmement doué pour décrire les scènes de combats, que ce soit au corps à corps avec Apsalar et Kallam ou en combat de masse avec l’armée de Coltaine. Nous sommes projetés au cœur de l’action à chaque fois, vibrant pour les combattants et reprenant notre souffle qu’une fois le dernier corps tombé. Sans oublier la magie qui peut prendre différentes formes, allant de l’illusion aux boules de feu et autres éclairs, suivant les capacités et les astuces développées par les mages et leurs labyrinthes de pouvoir.

Les idées de Steven ERIKSON sont toujours aussi novatrices, les nombreuses races et les clans variés, les influences des ascendants, leurs origines, leurs influences sur le monde sont autant de découvertes à faire, comme un puzzle géant qu’il faut reconstituer au fur et à mesure que les informations nous sont données ou parfois simplement suggérées.

Le livre de Malazéen des Glorieux Défunts est l’une des toutes meilleures sagas de Fantasy. Son deuxième tome, Les Portes de la Maison des Morts va vous transporter au cœur d’événements tumultueux et vous fera vivre la révolte du royaume des Sept Cités comme si vous y participiez, grâce au talent de conteur de Steven ERIKSON. A lire sans tarder.