Sans Ame - Le Protectorat de l'ombrelle 1Année de sortie : 2011

Auteur : CARRIGER Gail
Editeur : Orbit




Roman broché, 324pages


Traduit de l’américain par Sylvie DENIS


Illustration de couverture :


Fond ©Express/Hulton


Archives/GettyImages


Personnage ©Donna Ricci


Date de parution : 12 janvier 2011


ISBN : 978-2-3605-1026-9





Miss Alexia Tarabotti supporte difficilement les règles de la société Britannique du XIXème siècle. Et même si elle les connaît par cœur, elle les suit d’une manière plutôt désinvolte ce qui lui vaut l’opprobre de sa mère, remariée après le décès de son italien de père, et de sa belle famille, ainsi que le statut de vieille fille endurcie.


Bien évidemment, elle ne peut pas éviter d’assassiner le premier vampire venu qui l’attaque dans une bibliothèque. D’autant qu’elle dispose elle-même d’un anti-pouvoir d’une force conséquente : elle ne possède pas d’âme et à ce titre, elle annule les dons des entités surnaturelles.


Mais une jeune femme célibataire sans chaperon seule dans une bibliothèque lors d’un bal s’avère déjà assez choquant… si en plus elle trucide un homme aux dents longues, cela fleure bon le scandale. Heureusement, Lord Maccon, le bourru et séduisant chef loup-garou écossais au service de la Reine Victoria est là pour effacer les traces. Mais quand Alexia et lui se trouvent en présence, ils ne cessent de pratiquer des joutes verbales, ce qui à la fois amuse et outre les bonnes familles londoniennes.





« Sans Ame » est un roman fantastique à l’écriture très moderne, planté dans un décor victorien rempli de détails. L’auteur prend un malin plaisir à nous rappeler les règles de l’étiquette pour mieux les faire contourner à son héroïne principale, décidément une fausse ingénue.


L’ensemble se révèle plein d’humour, jouant à la fois avec les codes de la société du XIXème siècle et ceux des créatures fantastiques, notamment les vampires et les loups-garous. L’héroïne se montre particulièrement intrépide, décalée, rusée et intelligente, ce qui la rend vraiment très intéressante et attachante. On suit également ses déboires et ses succès amoureux qui suivent une route un rien grivoise qui tranche franchement avec le côté guindé de l’époque décrite.


Pour une fois, on dispose d’un peu plus de détails sur les lycanthropes et on ne s’appesantit pas sur les castes vampires. Cela pour notre plus grand plaisir de lecteur. Le côté très original de ce roman en fait un excellent début de série pour une saga qui s’annonce florissante et qui porte le nom de « Protectorat de l’Ombrelle » en référence à l’accessoire de défense de prédilection de l’héroïne.





Fantastique, Action, Aventure, Romance, Humour, et une pointe d’érotisme sont au rendez-vous de cet ovni de début d’année 2011.


Voici un vraiment bon moment de détente et de lecture qu’il serait dommage de ne pas faire partager à vos connaissances.


Tiphaine