Aliénor Mandragore, tome 1 : Merlin est mort, vive Merlin !Année de sortie : 2015

Auteur : GAUTHIER Séverine/LABOUROT Thomas
Editeur : Rue de Sèvres



Album cartonné/64 pages couleurs
Date de parution : 2 septembre 2015
ISBN : 9782369811978

Aliénor, fille de Merlin, a bien du mal à rester attentive aux cours naturalistes et rébarbatifs de son père. Néanmoins, elle l’accompagne dans toutes ses expéditions sans trop broncher. Lorsqu’elle découvre une mandragore grâce à un don insolite, elle obéit à Merlin en la déterrant sans précaution.
Hélas, contrairement à ce qu’il a annoncé, le vieux druide subit immédiatement les effets du cri dévastateur de la mandragore. Il meurt sur le coup. Dès lors, son fantôme harcèle Aliénor afin qu’elle trouve la solution qui lui fasse regagner son corps.

Avec cette aventure moderne et rigolote, Séverine Gauthier nous fait découvrir autrement les personnages clefs de la geste arthurienne. On visite aussi différemment les lieux légendaires attachés à la forêt de Brocéliande, le Val sans retour en tête.
A tous les personnages que l’on connaît (et qui sont traités de façon plutôt comique) s’ajoute une bien attachante héroïne, Aliénor.
C’est un véritable roman d’apprentissage que vit la donzelle. Mais celle-ci n’a ni la langue dans sa poche ni l’effarouchement facile. En outre elle manie aisément le mensonge et entend chanter les mandragores de loin. Il ne s’agit donc pas de la première ingénue venue. Et tant mieux car il ne s’avère pas si simple de gérer les humeur d’une fée jalouse ou d’un fantôme envahissant.

Les dessins de Thomas Labourot, très modernes, avec ces personnages aux grands yeux de manga, donnent un dynamisme intéressant à l’histoire. Très rythmées, les cases jouissent aussi du rendu cartoonesque des personnages. Cela renforce le côté parfois proche du burlesque de la narration.

Ce premier tome s’agrémente en fin d’ouvrage d’une gazette de quatre pages sur la vie en Brocéliande. Les articles reprennent le récit de l’album mais d’une autre façon ce qui remet en perspective l’aventure.

Avec ce premier opus, Aliénor Mandragore démarre en trombe et séduit facilement le lecteur. Souhaitons lui longue vie (plus que celle de son père dans ce volume).

Tiphaine