42 jours (Roman)Année de sortie : 2017

Auteur : EDGAR Silène
Editeur : Castelmore



Roman broché/288 pages
Illustratrice : Adèle Silly
Date de parution : 14/06/2017
ISBN : 9782362312519

Sacha et Jacob vivent heureux dans le cocon de leur famille parisienne même si l’appartement est bien petit et que leurs parents ne roulent pas sur l’or. Parfois, Sacha est un peu triste car des gens de leur entourage (voisins, camarades de classe…) se montrent hostiles. Mais comme c’est habituel, il ne s’en formalise pas plus que cela.
Soudainement, la vie des deux frères bascule, quand leurs parents leur annonce qu’ils partent en vacances anticipées dans le manoir breton de leur oncle maternel. En effet, les adultes ont obtenu une mission gracieusement payée à Toulouse mais ne peuvent emmener leurs enfants. Ce sera une séparation inédite pour eux qui devrait durer deux-trois mois.
Arrivés au manoir, les deux frères rencontrent les habitants et surtout les pensionnaires du manoir, une poignée de personnes souffrant de troubles de la personnalité et se prenant pour des personnages historiques (Louis XIV, Napoléon…) ou même des objets ! Bien vite, ils s’attachent à ces fortes personnalités.
Mais Sacha s’inquiète. Pourquoi n’ont-ils jamais le droit de sortir à l’extérieur de l’enceinte du manoir ? Pourquoi est-il si difficile de joindre ses parents ? Et où se trouvent ils exactement ? Que se passe-t-il dans ce grenier interdit qui paraît rempli d’autre chose que de simples caisses de rangement ? Qui a volé la statuette chat de la pensionnaire Nefertiti ?

Ce roman jeunesse utilise les codes du thriller et du fantastique pour faire réfléchir les jeunes lecteurs. Il les initie aussi à des faits historiques pas forcément connus (complètement) d’eux mais pour lesquels nous avons tous un devoir de mémoire.
Ainsi, le lecteur adulte comprend vite ce qui se passe mais le plus jeune sera pris dans ce récit qui se rapproche aussi du roman d’aventure initiatique. Le style est simple sans être didactique et permet de se centrer sur les personnages de cette histoire. Chacun d’eux est en effet bien campé, sans jamais tomber dans le cliché que ce soit physique ou moral.
Le fait de présenter des photos illustrant l’histoire à la fin de certains chapitres est pertinent. Cela permet aux jeunes enquêteurs qui suivent les traces de Sacha, le héros, de visualiser les personnages ou détails historiques évoqués. Il y en a juste le nombre qu’il faut et le lecteur ne se trouve pas non plus submergé par ces images.

Une enquête fantastique qui permet au lecteur de s’approprier l’Histoire sans prendre de plein fouet l’horreur des actes évoqués. Ce roman le pousse aussi subtilement à la réflexion.

Tiphaine