Les lettres volées (roman, édition DYS) Année de sortie : 2017

Auteur : EDGAR Silène
Editeur : Castelmore



Broché/384 pages
Format : Dys (pour les lecteurs dyslexiques et les autres)
Illustrateur : Adèle Silly
Date de parution : 16 août 2017
ISBN : 9782362313660

Françoise de Sévigné va prochainement fêter ses quatorze ans. Elle mène une vie studieuse et libre auprès de sa mère, la toujours fameuse Madame de Sévigné, partagées entre leur maison provinciale des rochers en Bretagne et leur location parisienne pour la saison d’hiver. Mais si Françoise s’épanouit à la ferme, elle est terriblement empêtrée dans le protocole des réunions de salon proposées à quelqu’un de son rang. Elle ne connaît rien non plus aux mœurs de la cour. Et si elle s’entend très bien avec sa sœur de lait, Fanchon, et le fils du fermier Tiphaine qui fait battre son cœur, elle rêve de voir enfin le château de Vaux-Le-Vicomte. Et aussi de rencontrer son propriétaire, le fameux Nicolas Fouquet. Mais saurait-elle être à la hauteur dans ce monde où tout n’est que paraître, complots et non dits ?

Silène Edgar écrit ici une fiction historique destinée à familiariser le lectorat adolescent avec les mœurs à l’Epoque du début de règne de Louis XIV et surtout du développement des arts et de la littérature. Elle met ainsi en scène nombre de personnages importants des cercles de discussion de l’époque (Mme de Sévigné, Mme de Lafayette, La Fontaine, Pierre Corneille, Charles Perrault, Le Nôtre, Charles Le Brun ou le cuisinier Vatel…), empruntant parfois des écrits réels pour les modifier très légèrement. Quelques citations d’œuvres majeures et des illustrations de fin de chapitre en noir et blanc (portrait des personnages, gravures de Gustave Doré…) viennent compléter le tableau. Si son aura domine le récit, le roi n’en demeure pas moins assez éloigné des événements, chose rare pour un récit de ce moment ! Cela change et n’est pas plus mal.

Reste un parti pris énoncé dès le début, prendre des personnages historiques et leur faire vivre une aventure réaliste pour cette période mais pas pour autant avérée. Créer un mystère, de mini complots comme il y en avait légions au temps du Roi Soleil. Tout est donc supposé, ou plutôt enjolivé autour d’une héroïne avec des réactions bien modernes pour l’époque dont nous parlons. Elle se destine donc bien à un lectorat actuel.
L’édition dyslexie est selon moi un gros atout qui donne un confort de lecture à tous par sa police et ses lignes aérées.

Tiphaine