Persée, Vainqueur de la Gorgone (Mythologie)Année de sortie : 2018

Auteur : POMMAUX Yvan
Editeur : L'école des loisirs



Collection Albums
Age conseillé par l’éditeur : 8-11 ans
Date de parution : 17/10/2018
ISBN : 9782211236355

Un grand-père (qui ressemble furieusement à l’auteur) se promène en vélo avec ses petits enfants. Evoquant les personnages de la mythologie avec eux, l’homme concède que la plupart des histoires sont tragiques. Il promet alors, qu’une fois rentrés à la maison, il racontera l’aventure d’un héros pour qui tout s’est bien passé. C’est ainsi qu’il choisit de leur présenter Persée.
Fils de la sublime princesse Danaé et de Zeus, Persée a commencé sa vie caché, sous le joug d’un oracle qui a prédit qu’il tuerait son grand-père, le roi Acrisios. Il a cependant vécu une enfance heureuse jusqu’à ce qu’il soit un homme en âge de protéger sa mère. Par un jeu d’envie et de jalousie, il se retrouve avec la mission de tuer Méduse, une des trois gorgones et de ramener sa tête en trophée. Hélas, quiconque croise le regard de cette entité monstrueuse se voit instantanément pétrifié. C’est sans compter sans l’appui de ses demi-frères et demi-sœurs de l’Olympe qui vont aider Persée dans sa mission. Plus tard, il croisera le chemin d’une belle jeune princesse en détresse et la secourra, en faisant son épouse…

On peut dire que malgré un fil du destin bien emmêlé à ses débuts, Persée est un héros qui bénéficie d’un cercle plutôt vertueux au cours de sa vie. En tout cas, cet album n’en retrace que les bons moments. Et ce nouvel album d’Yvan Pommaux consacré un héros mythologique est comme toujours une vraie réussite. On y retrouve les indéniables talents de conteurs de l’auteur avec une vulgarisation intelligente du mythe. Ici, on n’oublie pas d’employer un langage soutenu, pas édulcoré. On ne passe pas sous silence non plus les tromperies des adultes par exemples leurs adultères. Les jeunes lecteurs sont des spectateurs avertis de la Mythologie. Ils ont besoins de connaître les défauts des héros comme des dieux puisqu’ils sont le reflet de l’Humanité.
Comme toujours, on note bien que l’ancienneté du mythe n’enlève rien à la modernité de son propos. Et c’est bien cela qui reste magique !

Tiphaine