Au service de sa Majesté la Mort #2 (Roman)Année de sortie : 2019

Auteur : HERVIEUX Julien
Editeur : Castelmore



T2 De vieux ennemis
Roman Broché/320 pages
Age conseillé : dès 12 ans
Date de parution : 20/03/2019
ISBN : 9782362314995

Elizabeth Black s’est relativement bien accoutumée à son statut de revenante au service de la Mort pour traquer ceux qui recherchent artificiellement la vie éternelle. Mais ces derniers temps, d’inquiétants accidents impliquant des revenants (ainsi éradiqués) se multiplient partout dans le monde. Les membres de l’Ordre sont, à juste titre, très inquiets. Les chefs de cellules se retrouvent alors convoqués à Venise, dans la demeure de Charron pour éclaircir cette affaire. Iseult demande alors à Elizabeth de l’accompagner pour lui servir de garde du corps (essentiellement pendant son sommeil). De découvertes en découvertes et à mesure que l’enquête progresse, Elizabeth se retrouve une nouvelle fois confrontée à leur ennemi implacable et à l’identité secrète, le trafiquant de livres interdits W. Saura-t-elle trouver les ressources suffisantes pour défendre l’Ordre et sa propre sécurité tout en démasquant W et en le mettant hors d’état de nuire ?

Le deuxième tome de la trilogie Au service de sa Majesté la Mort s’avère encore plus trépident que le précédent. Julien Hervieux n’a en effet plus besoin de nous présenter les personnages ni le contexte et il peut s’attacher à l’histoire directement. Et l’on peut dire qu’un vent de littérature feuilletonesque et aventureux flotte sur ce roman. L’action ne s’arrête que lorsque les complots s’épaississent trop. Il n’y a aucun temps mort et on adore voir se démener ces personnages atypiques, si britannique et si XIXème romantique. Le mystère est bien monté, s’épaissit. Et même si l’on parvient à une sorte de résolution que l’on vous laissera découvrir en fin d’ouvrage, c’est pour repartir de plus belle sur un cliffhanger.

Ce second tome confirme amplement tout le bien que nous avions pensé du premier. Bravo ! Et dans l’attente du final qui promet d’être une nouvelle fois détonnant !

Tiphaine