Suicide Island, vol.1Année de sortie : 2011

Auteur : MORI Kouji
Editeur : Kaze Manga




Collection seinen

208p. NB

Date de parution : 17 novembre 2011

ISBN : 978-2-82030-235-9

Le suicide est un sujet qui met tout le monde mal à l’aise. Autant dire que prendre le pari d’en faire le sujet d’un manga n’a pas dû être une mince affaire pour Kouji Mori.

Le moins que l’on puisse dire après avoir lu le premier tome de Suicide Island, c’est qu’il s’en sort bien. Certes, le dessin n’est pas des plus raffinés qui soient, mais l’intérêt de Suicide Island réside d’avantage dans son scénario. Et en la matière, Kouji Mori sait ce qu’il fait.
Car réussir à captiver le lecteur avec une telle histoire n’est pas donné à tout le monde.


Tout commence avec le réveil d’un groupe de jeunes sur une île déserte. Personne ne se connaît, mais ils se trouvent rapidement un point commun : ils ont tous tenté de mettre fin à leurs jours. Ils en déduisent qu’ils se trouvent sur « Suicide Islande ». Il s’agit d’une île sur laquelle sont envoyés les suicidaires par le gouvernement japonais, qui souhaite ainsi se débarrasser ces citoyens gênants.


Si certains ne supportent toujours pas de vivre et décident de se suicider sur l’île, d’autres vont finalement choisir de ne pas passer à l’acte.
C’est ainsi que va s’organiser le petit groupe.
Malheureusement, être seuls, sans assistance, sans point de repaire ne va pas faciliter les choses. Les débordements, les agressions et les suicides vont alors continuer pour certain(e)s. Tandis que d’autres vont tout tenter pour s’en sortir.
Cette opposition de points de vues est parfois difficile à supporter. Il faut dire que de retrouver au bout d’une corde un des personnages pour lequel vous aviez pu avoir de la compassion n’est jamais une partie de plaisir. Mais tout le propos est là : si vous avez un pincement au cœur en découvrant l’un d’eux décédé, alors imaginez ce que pourraient ressentir vos proches si vous-même en arriviez à vous suicider ?
Comme le dit Kouji Mori au début de son ouvrage « Depuis que j’ai frôlé la mort, j’ai réalisé que la vie était limitée dans le temps. […] Dans ce manga j’ai voulu raconter comment cela pouvait amener à vitre sa vie plus pleinement. »


Ainsi Suicide Island est une ode à l’espérance. Même si la vie n’est pas facile tous les jours, il est nécessaire de continuer à s’accrocher. Tel pourrait être le message que font passer tous les jeunes coincés sur leur île.


Suicide Island ne va pas plaire à tout le monde. Mais le récit est très poignant. Il reste à découvrir de quelle manière l’histoire va s’orienter.
Le tome 2 est prévu pour le 22 février 2012. Le rendez-vous est pris.


Xavier