Waltz, vol.1 Année de sortie : 2012

Auteur : ÔSUGA Megumi
Editeur : Kurokawa



Collection : Seinen
D’après l’œuvre originale de Kôtarô ISAKA
Date parution : 09/02/2012
ISBN : 2-351-42648-7

« L'homme est un loup pour l'homme et la seule issue pour les brebis égarées est : la mort. » Voici la phrase qui résume les agissements de la Cigale un jeune tueur qui n’a d’autre but que d’éliminer ses cibles sans prendre le temps de réfléchir.
Si les milieux mafieux se méfient de lui, il se met un peu trop en danger pour survivre longtemps. Un ‘mentor’ philosophe et relativement expérimenté va le forcer à appliquer ses conseils de survie et ainsi à développer encore plus ses aptitudes d’assassin implacable.
Mais quelles sont les réelles motivations de ce tueur tête brûlée ?

Cette adaptation manga de Waltz ne fait pas dans la dentelle et on entre très vite dans le vif du sujet. Les assassinats sanglants s’enchaînent à une vitesse étourdissante et la jeunesse du tueur est pour le moins inquiétante. Son impulsivité également puisqu’il ne se pose aucune question pouvant tuer ses cibles désignées comme les commanditaires des assassinats si ceux-ci ne répondent pas immédiatement à ses attentes (essentiellement pécuniaires).

Le mouvement est particulièrement fluide dans des cases remplies de détails. Les décors d’intérieur notamment s’avèrent relativement oppressants puisque que les arrières plans n’empêchent bien évidemment pas les exécutions d’avoir lieu.

Un premier volume qui ne s’en laisse pas compter pour un seinen glauque qui s’attache pour l’instant d’avantage à la sauvagerie pure qu’à la psychologie de son personnage. Mais cela devrait probablement s’inverser à l’avenir. Du moins on l’espère.

Tiphaine