Berserk, tome 36 Année de sortie : 2013

Auteur : MIURA Kentaro
Editeur : Glénat Manga



Collection Seinen
212 pages/NB
Paru 23/01/2013
ISBN : 978-2-7234-9112-9

Avec ce 36ème tome de Berserk, je suis une nouvelle fois dans l’obligation de faire les éloges de Kentaro MIURA. Le travail du maître mangaka étant toujours aussi agréable à lire.

Cette fois, Kentaro MIURA mêle habillement action et réflexion. Il utilise pour cela deux lieux d’action. Mais avant cela, il nous livre une nouvelle information importante et faisant vivre une nouvelle expérience à Farnèse. Cela lui permet ensuite de séparer le groupe de Guts. L’alternance créée ainsi un rythme passionnant dans la narration. Avec d’un côté la progression délicate de Guts au milieu des lignes ennemies et de l’autre le bateau, cible idéale des démons.

Au-delà ce cela, de nombreuses surprises vous attendent, dont seul Kentaro MIURA a le secret. Il est très fort pour porter votre attention à un endroit, afin de faire diversion, tel un illusionniste, pour vous mettre ensuite sous le nez, ce que vous auriez du voir depuis le début.

Le personnage d’Isidro est encore bien mis en avant. Ce jeune téméraire n’en finit plus d’occuper les cases, avec les changements de costumes incessants de son petit familier. Il est toujours une bouffée d’humour au milieu de ce récit très sombre et sanglant.

De nombreux événements viennent agrémenter l’aventure de ce 36ème tome. La vie de tous ne tient qu’à un fil, une mauvaise décision, un mauvais coup et c’est la fin. Si les choses semblent engagées dans la bonne voie, l’issue ne devrait pas être programmée pour tout de suite.
Le repos du guerrier n’est donc pas près d’arriver. Peu importe, Guts a la peau dure.

Kentaro MIURA est toujours au sommet de son art et confirme avec ce 36ème tome le statut de série culte pour Berserk.


Xavier