Terra Formars –T.1 Année de sortie : 2013

Auteur : SASUGA Yu/TACHIBANA Ken-Ichi
Editeur : Kazé Manga



Collection Seinen
226p. NB
Date de parution : 1er février 2013
ISBN : 9782820306159

Tout va bien pour les 15 membres d’équipage de la mission « Bugs2 ». Ils sont presque arrivés sur Mars et le travail va pouvoir commencer : supprimer les cafards. Comment se fait-il que de tels insectes se trouvent sur la planète rouge ? L’explication est simple : pour accélérer la terraformation de la planète, des lichens ont été envoyés, ainsi que des cafards. Les insectes se nourrissent de lichens et à leur mort, ils servent de compost pour permettre le développement des lichens. La boucle a bien fonctionné, Mars est devenue une planète verte, il ne reste plus qu’à faire un peu de ménage pour permettre à l’homme de s’installer en toute tranquillité.
Enfin, ça c’était le plan initial. Car sur place la situation est tout autre. Les membres de la mission « Bugs 2 » aurait pu s’en douter s’ils avaient pensé à autre chose qu’à la prime proposée.

Qui aurait accepté de faire modifier son ADN lors d’une opération qui ne réussit que dans 30% des cas ? Qui ne rechigne pas à partir dans l’espace sans avoir de formation scientifique ou militaire ? Il faut être complètement fou ou désespéré, voire même les deux à la fois. Dans ce cas, quelle est la valeur de la vie des membres de l’équipage ? Non pas qu’il s’agisse d’une mission suicide, mais elle présente un niveau de danger des plus élevés. Malheureusement, le Capitaine Donatello K. Daves, Tin, Maria Viren, God Lee, Yang Wufang, Victoria Wood et les autres ne le comprendront qu’une fois avoir posé le pied sur Mars.

Si vous avez aimez des films comme La Mouche ou Alien, alors Terraformars va vous plaire, c’est certain. De la SF, une tentative de colonisation de Mars, des monstres, de la modification génétique, un risque pour l’humanité, des combats pour survivre, tout y est.

Le scénario implacable de Yu SASUGA vous propose dès ce premier tome de nombreux rebondissements. Il réussit à transmettre une foule d’informations, à développer les personnages, à créer des flashes back et maintenir beaucoup d’action. Du jamais vu ou presque. Il n’y a aucune faille. L’idée des insectes est très bien trouvée et exploitée.

Pour le dessin de Ken-Ichi TACHIBANA, là encore, on frôle des sommets. Avec un trait propre, aussi fluide sur les personnages, que les tenues, ou les décors. Il y a rien à redire. Les expressions de tous les personnages sont claires, les scènes d’actions frappantes. Tout fonctionne à la perfection.

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas rencontré une nouvelle série de cette trempe. Terraformars est un petit joyau. D’ailleurs, les prix commencent à tomber et pas n’importe lesquels : manga de l’année par le guide de référence Kono Manga ga Sugoi et actuellement en lice pour le Taisho Award (remise des prix en mars).
Alors ne vous trompez pas, Terraformars est bien LA série de ce début d’année 2013.
Deuxième tome prévu pour le 15 mai 2013.


Xavier