Ajin, vol.2Année de sortie : 2015

Auteur : SAKURAI G.
Editeur : Glénat Manga



Collection : Seinen
194 pages NB
Date parution : 02/09/2015
ISBN : 9782344007457

Kei Nagai, lycéen devenu Ajin suite à un accident de circulation mortel avec un camion, continue de fuir désespérément. Il finit par rencontrer d’autres Ajin qui l’accueillent. Mais leurs intentions diffèrent de celles, innocentes, de notre héros. Afin de le faire réagir, ses hôtes soi-disant bienveillants, n’hésitent pas à le livrer aux humains. Ces derniers profitent de l’aubaine pour l’utiliser comme cobaye. Ils le torturent afin d’étudier ses réactions, entraînant de terribles souffrances à défaut d’un véritable décès. Mais l’Ajin garde en tête la bonté de celui qui lui est venu en aide en premier, Kai, et refuse de céder à une basique vengeance.

Ce second volume de Ajin continue de questionner le lecteur sur la part d’humanité qui est en l’Homme. Les Ajin en sont-ils dépourvus alors qu’ils diffèrent des autres personnes uniquement par leur immortalité ? Les humains le sont-ils encore lorsqu’ils torturent leurs cobayes seulement à cause de leurs différences ?
On observe ainsi des personnes plus ou moins clémentes et à l’écoute des deux côtés. Il est d’ailleurs intéressant de voir des individus prendre partie à la fois chez les morts-vivants et chez les humains. Bien souvent, ceux qui se rangent du côté de la tolérance se retrouvent stigmatisés par leur camp. Ce qui souligne une pensée assez critique et relativement pessimiste de Gamon Sakurai.

Deux sortes d’Ajin émergent un peu plus dans ce second volet. Les premiers restent inoffensifs. Les seconds peuvent à loisir faire apparaître une sorte d’ombre exécutrice, le fantôme noir, extrêmement dangereuse. Mais en poussant à bout les premiers, ne risque-t-on pas d’aboutir au second ?

La tension reste donc très importante dans ce seinen de type survival un peu particulier. Le propos s’avère réfléchi et profond ce qui renforce la bonne qualité de ce manga. Le premier tome est donc fort justement en sélection officielle au Festival International de la Bande Dessinée de janvier 2016.


Tiphaine