Abyss, vol.1 Année de sortie : 2016

Auteur : NAGATA Ryûhaku
Editeur : Soleil Manga



Collection : Seinen
160 pages NB
Date de parution : 27/01/2016
ISBN : 978-2-302-04906-2

La couverture de ce premier tome d’Abyss promet de beaux cauchemars. On y voit cette jeune écolière face à un monstre toutes dents dehors. Et si vous tournez le manga pour découvrir le 4ème de couverture, c’est une main mutilée qui vous fait un signe du majeur, qui tient un interrupteur, qui vous saute aux yeux. Tout un programme !
Le petit message « pour public averti » est tout à fait justifié. Mystère et horreur sont au rendez-vous de ce premier tome de Abyss.
Le principe a été développé plus d’une fois : enfermer de pauvres innocents pour un huis clos rempli de monstres sanguinaires. Mais Ryûhaku Nagata ajoute quelques ingrédients qui donnent une saveur originale à son manga. Ici, les différents protagonistes disposent d’un petit interrupteur, appelé trigger, qui leur donne un pouvoir spécial : télékinésie, télépathie, sonar, force sur-humaine, etc. Les règles sont posées : sortir vivant d’un couloir en combinant plusieurs techniques et revoir la lumière du jour pour reprendre une vie normale.
Si c’était aussi simple, comme vous pouvez vous en douter, il n’y a aurait pas beaucoup d’intérêt à l’histoire. Une fois la porte, gardée par le premier monstre, c’est un nouveau couloir, avec une nouvelle porte, un nouveau monstre… Mais pourquoi ?

C’est ce genre de question qui fait aussi l’intérêt du manga. Si vous aimez les récits d’horreur, vous serez servis, car les créatures difformes, gluantes et voraces sont présentes à chaque page. La vie des différents intervenants ne tient qu’à un mince fil. Le moindre faux pas se termine par la perte de sa vie. Dans ces conditions comment faire pour ne pas finir dans un état dépressif en moins de temps qu’il ne faut pour le dire ? C’est oublier la volonté de certains, comme Hibiki Dan, Sakura Hiiragi, Haru Misaki, Yuute Fuse et Taketo Kubo. Et si quelques-uns d’entre eux vont très vite connaître un destin funeste, d’autres vont arriver. D’où viennent tous ces gens ? A qui peut-on se fier ? Quel est le but de cette horreur ?
Rien ne vous sera expliqué pour l’instant. C’est cette sensation d’impuissance qui rend le récit si puissant. Vous êtes aussi ignorant que les victimes enfermées dans ce labyrinthe. Le danger peut arriver de toute part, vous n’avez presque aucun moyen de vous défendre. Et votre progression ne vous apporte aucune réponse. Quel intérêt alors, pourquoi combattre si c’est pour tomber sur de nouveaux obstacles ? Il suffirait de se laisser manger par un des monstres et le repos éternel serait trouvé. Mais tout le monde ne pense pas ainsi. Car pour avancer, il faut rester en groupe, solidaire et volontaire. C’est ce que Hibiki Dan se plait à répéter. Son entrain fait plaisir, son pouvoir lui permet beaucoup de liberté, mais est-il un leader ? A foncer droit devant, ne précipite-t-il pas la date du rendez-vous ultime ?
Vous n’en saurez rien.
Le mystère le plus opaque entoure toute cette aventure.
Même les relations qui commencent à se tisser sont nébuleuses. Si Hibiki Dan semble être le plus facile à cerner, d’un point de vue psychologique, il n’est pas possible d’en dire autant des autres.

Laissez-vous guider dans cette descente aux enfers où votre vie dépend de votre capacité d’analyse de la menace qui vous fait face. Horreur physique et psychologique pour ce premier tome de Abyss qui sort en France aux éditions Soleil Manga.


Xavier