Red Eyes Sword/Akame Ga Kill ! zéro vol.1Année de sortie : 2016

Auteur : TAKAHIRO/TORU Kei
Editeur : Kurokawa



Seinen
Date de parution : 12 Mai 2016
Nombre de pages : 224 p.
Code EAN : 2-368-52213-1

La série Red Eyes Sword Zéro est née d'une envie de raconter d'avantage d'histoires autour du personnage d'Akame. Avec ce spin off, nous allons découvrir sa jeunesse. Takahiro, nous transporte à l'époque où Akame débute sa formation comme assassin pour l'Empire.
Si vous ne connaissez pas la série principale, débuter avec Red Eyes Sword Zéro n'est pas un problème car l'aventure se déroule avant d'un point de vue chronologique.
Si vous connaissez la série principale, vous prendrez plaisir à voir Akame au début de son apprentissage, lorsqu'elle était encore un peu fragile.

Lorsque l'on parle de formation, il faut relativiser. C'est à dire que tous les assassins qui ont été recrutés pas l'Empire sont déjà de redoutables guerriers. Mais ils n'ont pas encore l'expérience et toutes les compétences nécessaires pour être lâchés dans la nature afin d'y mener des missions périlleuses.
De cette façon, Takahiro peut nous offrir de beaux combats et nous éviter les phases d'entraînement qui pourraient êtres fastidieuses. Après tout, nous sommes dans un Seinen, pas un Shônen.

Nous nous retrouvons de ce fait au coeur du sujet à chaque instant. L'Empire a besoin de ses nouveaux assassins. Ils sont tous très jeunes et volontaires. Leurs chefs Gozuki et Nahash sont impitoyables. Aucune petite erreur ne sera pardonnée. Un entraînement très dur, qui se justifie par les enjeux des missions à mener. L'Empire ne veut plus de rebelles. Tous les espions doivent être éliminés, sans état d'âme. Peu importe que l'empire subisse quelques pertes dans ses apprentis assassins.
La fin justifie les moyens.

Le dessin de Kei Toru est proche de celui de Tetsuya Tashiro, de la série principale.
Avec un style très propre et épuré, il s'attache à donner beaucoup de rythme à la lecture. Pour avoir cette rapidité, il utilise de nombreux gros plans. Ce qui donne des cases assez petites, resserrées sur l'action, qui se lisent vite. Cette rapidité colle à merveille avec le sujet.
Tout le monde se bat à mort. La vie des combattants est à chaque fois dans la balance. Dans ce genre de cas, personne n'a envie de s'éterniser.
Avec quelques mises en scènes sexy et des touches d'humour, vous retrouverez toutes ce qui fait le charme de ce seinen.
Le propos est dur et violent, mais si bien traité par Takahiro et Kei Toru, que vous ne trouverez rien de choquant.
Red Eyes Sword Zéro est une série qui démarre sur les chapeaux de roues.

Xavier