Draw, vol.1Année de sortie : 2016

Auteur : ABENO Chako/OKUSE Saki
Editeur : Delcourt



Collection : Delcourt/tonkam Seinen
224 pages NB
Date de parution : 20 avril 2016
ISBN : 978-2-7560-7642-3

Voilà une nouvelle histoire bien surprenante : Draw. Tous les ingrédients du seinen horrifique sont là, avec ses parties crues et cruelles.
Comme nous le précise l'éditeur, "Draw fait partie de cette nouvelle ligne de manga en vogue au Japon. Des séries dans lesquelles des scènes noires alternent avec des séquences poétiques et oniriques".
Ce que nous confirmons sans peine.

Nous allons suivre Kai, un lycéen dont la mère n'a pas le temps de s'occuper. Il se débrouille comme il faut, toujours accompagné de sa jeune soeur d'une dizaine d'année, Fû. Petite précision (inscrite sur le 4ème de couverture) qui va vous mettre dans l'ambiance : Fû est morte!
Kai entretien une relation étroite avec elle. C'est en allant en cours qu'ils vont tomber sur Dorô Yomi. Cette belle camarade de classe de Kai est une solitaire. Elle souhaite de cette façon protéger son entourage, car elle ne sait que semer la mort, en temps que sorcière!
Alors qu'elle intervient pour mettre fin à la vie d'une suicidée, Fû l'observe avec attention.
Le lendemain de cet invraisemblable événement, une nouvelle élève arrive dans la classe de Kai et Dorô. Mais qui est cette Mai Kirame et que cherche-t-elle?
Kai va alors se retrouver entre deux feux.

L'horreur est la principale caractéristique de Draw. Comme la mort, elle frappe sans prévenir et sans faire de distinction.
Chaque personnage possède un côté sombre, plus ou moins assumé.
L'histoire va vous heurter de plein fouet. La nudité comme la violence sont montrées sans aucune pudeur. La morale n'a pas sa place dans Draw, surtout du côté de Mai.
Le fragile équilibre que Dorô avait réussi à préserver par sa discrétion commence à voler en éclat.
L'horreur ne fait que monter crescendo.

Cela faisait quelques temps que nous n'étions pas tombé sur un manga aussi extrême qui cache bien son jeu. En effet, le dessin de Chaco Abeno est soigné, esthétique, presque innocent.
C'est ce contraste entre la douceur du dessin et ce que nous voyons qui va vous surprendre.
Comment des personnages en apparence si doux pensent accomplir de telles actions ?
Il fallait les idées tordues de Saki Okuse pour arriver à ce résultat.
Draw est une série qui va devenir un classique du genre horrifique si la suite est aussi bonne que ce premier volume.

La seule chose qui me gène à la lecture de Draw, ce sont les plans incessants sur les petites culottes, y compris celle de Fû, qui ne semble n’avoir qu’une dizaine d’année.

Xavier