Saint Seiya, Saintia Sho, t6Année de sortie : 2016

Auteur : KUORI Chimaki / KURUMADA Masami
Editeur : Kurokawa



Shônen/Saint Seiya
176 pages NB
Date de parution : 25 août 2016
ISBN : 978-236852268

Aucun répit n'est accordé à Athéna. Un danger à peine écarté, et voilà une nouvelle menace qui s'annonce.
La comète repulse s'est remise à briller. Ce qui signifie que les forces de la déesse de la discorde sont de nouveau à l'oeuvre. Car il n'est pas possible d'éliminer une déesse. On peut uniquement l’éloigner, mais visiblement, Eris a une terrible envie de revenir sur Terre. Athéna peut désormais compter sur les Saintia, mais aussi sur les chevaliers d'or.
Mais n'est-il pas déjà trop tard? Les graines de la discorde ont été semées il y a bien longtemps sans que personne ne s'en aperçoive. L'heure de la confrontation est arrivée. Un long combat s'annonce. Quel camp aura le cosmos le plus puissant ? Quels valeureux guerriers auront la volonté de se transcender pour terrasser leurs adversaires ?

Chimaki Kuori a démontré depuis plusieurs volumes qu'elle avait su créer avec Saintia Shô, une série qui fait désormais partie intégrante de l'univers de Saint Seiya. Ce 6ème volume ancre un peu plus la série dans cette démarche. Le mélange des intervenants, chevaliers d'or et saintia, est une belle réussite.
Tout est vraiment bien intégré. Si Chimaki Kuori utilise en priorité des personnages que nous connaissons, elle n'hésite pas à nous en faire découvrir un bon nombre dans ce nouveau tome. Surtout du côté d'Eris. Chimaki Kuori a une idée bien arrêtée et elle va nous offrir une belle montée en puissance tout au long du 6ème volume.

Le fait de reprendre le personnage d'Eris est aussi un pari risqué, mais Chimaki Kuori sait y faire. Les séides sont tous nouveaux, avec un charisme indéniable. Que ce soit Emony de la méchanceté ou l'adversaire de Aiolia (dont je vous laisse découvrir le nom lors de votre lecture), ils sont très séduisants. Mais attention de ne pas tomber dans leurs filets. Car sous des airs enjôleurs, c'est bien la destruction qu'ils réclament.
Chimaki Kuori s'en donne encore une fois à coeur joie avec des pleines pages explosives. Les armures sont très soignées. Les personnages sont représentés avec finesse et les décors ne sont pas en reste, surtout la partie architecture.

Le talent de Chimaki Kuori est de plus en plus palpable.
Saintia Shô est un shônen à ne pas manquer.

Xavier