The Qwaser Of Stigmata, vol.1Année de sortie : 2008

Auteur : YOSHINO Hiroyuki/SATO Ken-etsu
Editeur : Asuka



224 pages : Couleur/Noir & blanc

Date de parution : 23 Octobre 2008

ISBN : 978-2-84965-499-6

Quelle drôle d’idée que celle de YOSHINO Hiroyuki de puiser sa force en buvat du lait au sein ! C’est pourtant ce qui l’a inspiré pour le scénario de ce manga.

Cela sert de prétexte à quelques scènes dénudées, mais sans plus. Le thème principal de ce manga est la confrontation entre Aleksander, un humain (?) aux pouvoirs hors du commun et des assaillants masqués qui veulent s’emparer d’un tableau gardé dans une église. Le mélange de fantastique et de science est très intéressant. Car Aleksander a le pouvoir de manipuler le métal. En fonction des alliages et des composants atomiques d’un métal, il va pouvoir plus ou moins l’utiliser à sa guise. Mais son intervention, bien que protectrice, va avoir des conséquences sur les filles de l’académie privée St Mikhailov. Surtout sur Mafuyu qui est responsable de classe, mais surtout la souffre douleur de la fille du Directeur. Cette dernière est des plus hautaines et se fait un malin plaisir à rabaisser en permanence Mafuyu et son amie Tomo, sans que personne dans la classe n’ose intervenir. L’arrivée de d’Alksander va remettre un peu d’ordre dans tout cela à grand coup de hache. Car il ne fait pas dans la dentelle. Pour lui, seul compte le résultat, peu importe les dommages collatéraux. Mais sous son air impitoyable, il sait aussi faire preuve de compassion.

Avec Qwaser Of Stigmata, vous allez découvrir un manga qui mêle beaucoup de styles : un peu d’érotisme, une bonne dose de mysticisme, une touche de chimie et de nombreux combats. Les intérêts en jeu ne sont pas encore totalement révélés à la fin de ce premier tome. Et pourtant, énormément de choses se sont déjà passées. La personnalité d’Aleksander est très difficile à cerner. Le fait qu’il doive boire du lait de vierge n’est pas encore clair. Mafuyu est encore bien innocente et ne comprend vraiment pas ce qui lui arrive. Le prêtre Yuri Noda ne fait rien pour l’aider. Et Sœur Teresa Beria est également bien mystérieuse. Autant de points nébuleux qui nous laissent sur notre faim une fois la lecture de ce premier tome achevée. Vous n’aurez qu’une envie : comprendre les raisons de ces attaques et les origines d’Aleksander. Les thèmes mystiques et religieux abordés sont assez classiques, leur traitement l’est moins. Car ils sont mélangés avec des aspects plus scientifiques : les pouvoirs d’Aleksander étant modulables grâce à son esprit, il est important qu’il ait de bonne connaissance en chimie pour agir sur les métaux. Ses adversaires ayant des capacités semblables, il est intéressant de voir l’utilisation qui est faite des composants atomiques des armes employées lors des combats.

Qwaser Of Stigmara est une série qui possède un réel potentiel. A voir ce que cela donnera par la suite.