Bleach 71 – Baby Hold Your HandAnnée de sortie : 2016

Auteur : KUBO Tite
Editeur : Glénat Manga



Collection Shônen
192 pages NB
Date de parution : 2 novembre 2016
ISBN : 978-2-344-01743-2

Les relations entre les personnages dans Bleach sont toujours assez étranges.
Celles entre Mayuri et Nemu le sont particulièrement. Il faut dire que l’un a créé l’autre. Mais tout de même.
Mayuri Kurotsuchi est l’un des shinigamis les plus antipathiques qui soit. Sous ses airs de scientifiques froid et manipulateur ne se cache rien d’autre d’un manque total d’empathie et de bonne foi. Comment Nemu peut-elle se sacrifier pour lui ?
Quoi qu’il en soit, cette action désespérée de Nemu nous permet de découvrir une nouvelle invention de Mayuri Kurotsuchi. Ce qui laisse la place à beaucoup d’autres surprises pour l’avenir.

Nous allons suivre une autre équipe de shinigamis où se trouve Shunsui Kyôraku, capitaine de la 8ème division. Ce personnage très charismatique va presque tout nous révéler, sur lui et sur le passé de sa lieutenant Nanao Ise tout au long de ce 71ème tome de Bleach.
Entre scènes d’action avec des combats d’une intensité extrême et les flashes back, le rythme est très soutenu.

Une petite image d’Ichigo, histoire de faire plaisir au fan et pour dire que nous ne l’oublions pas. Mais le plus important est ailleurs.
L’action se concentre sur les shinigamis qui ont de plus en plus de mal à progresser. Leurs adversaires sont des Quincy d’un niveau inconcevable. Ils ont tous des capacités extraordinaires, qui repoussent les limites de leurs adversaires, nos shinigamis préférés. C’est toujours de cette façon que l’on peut dépasser ses capacités et offrir le meilleur de soi même.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que tout le potentiel de chacun va être exploité bien au-delà de ce que l’on pourrait logiquement concevoir.
Quels combats, quelles volontés ! Tout est poussé au maximum.

Cet épisode est intéressant pour les informations qui nous sont données. Cela faisait longtemps que nous attendions cela. Et la dernière image, laisse plein d’espoir pour la suite.

Xavier